LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Plan stratégique

Une vision à 2025 pour les vins de Bordeaux

Mardi 25 avril 2017 par Colette Goinere

Alan Sichel, président du conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, a donné le coup d'envoi d'une grande réflexion stratégique visant à orienter la gouvernance économiques des vins à l'horizon 2025.
Alan Sichel, président du conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, a donné le coup d'envoi d'une grande réflexion stratégique visant à orienter la gouvernance économiques des vins à l'horizon 2025. - crédit photo : JB Nadeau
Le CIVB, conseil interprofessionnel du Vin de Bordeaux, va lancer un nouveau plan stratégique baptisé « Bordeaux, ambitions 2025 «. L’enjeu ? Redonner la place de de leader aux AOC de la filière.

« Bordeaux continue de souffrir  sur les marchés français et européens » : Allan Sichel, le  président  du CVB  a donné le ton  ce 24 avril, en assemblée générale, martelant que  « si la situation s’est améliorée, des défis importants demeurent «. D’où l’enjeu qui consiste à  «  redonner leur place de leader aux vins de Bordeaux en formalisant un plan ambitieux ». Déjà en 2010, le CIVB  s’était doté d’un plan stratégique autour de quatre thématiques (la compétitivité, la marque, la dynamique commercial et le pilotage de la filière)  pour donner une vision et une dynamique à la filière.

Un projet qui veut fédérer

Sur les 30 mesures que comprenait ce plan, quinze ont  été mises en œuvre, treize l’ont été partiellement et deux n’ont pas abouti. Cette fois, le plan s’intitule   « Bordeaux, ambition 2025 ». Et c’est le cabinet Kea (140 consultants  en France, 123 bureaux en Europe, 50% du chiffre d’affaires réalisé  en grande distribution et consommation)  qui est chargé de concocter une partition permettant de reconquérir des parts de marchés. Arnaud Gangloff, président de Kea, flanqué de deux directeurs associés, a présenté la méthodologie de travail. Le  maitre mot : fédérer tous les acteurs de la filière.

Une gouvernance en Cercles

Pour ce faire un dispositif en cercles concentriques  devrait permettre de mobiliser l’ensemble du CIVB. Un premier cercle réunira une douzaine de personnes. Un deuxième cercle sera constitué de 50 à 80 représentants  du CIVB, puis le troisième cercle avec le reste des adhérents.  Pour la réussite de ce plan : trois conditions pour le cabinet  Kea : «  une dynamique  collective, une vision inspirée et un dialogue  stratégique «. Ni plus ni moins. D’ici la fin de l’année, l’ossature du plan sera présentée. Il abordera la marque avec ses forces et ses faiblesses, le couple produits-marchés, les actifs immatériels, le retour d’expérience du précédent plan,  la création de valeurs, la RSE.

 Il y a urgence. En 2016 la commercialisation en France et à l’export des vins de Bordeaux  a atteint 4,73 millions d’hectolitres. En volume comme en valeur la baisse est de 3%. En France et en grandes et moyennes surfaces, les ventes sont en baisse de 3% en volume et de 1% en valeur.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé