Accueil / Commerce/Gestion / En quête de reconnaissance, le vignoble australien se paie une étude terroir

Prononcez shiraz
En quête de reconnaissance, le vignoble australien se paie une étude terroir

Pour optimiser sa production de syrah premium, le vignoble australien débourse 3,7 millions d'euros pour mieux retrouver dans ses vins l'expression de ses terroirs.
Par Alexandre Abellan Le 18 janvier 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
En quête de reconnaissance, le vignoble australien se paie une étude terroir
L'Australie se présente comme un vignoble traditionnel pour la syrah. On y trouve les plus anciens pieds du cépage (jusqu’à des individus plantés en 1843). - crédit photo : Wine Australia
A

Après l’appel à projet pour la promotion des vins australiens, l’organisme gouvernemental Wine Australia continue à se montrer généreux. Et lance, pour 5,3 millions de dollars australiens (soit 3,7 millions d’euros), un projet de recherche sur les terroirs australiens à syrah (ou shiraz, selon l'usage australien). Se déroulant sur six ans, ce programme a l’ambition de comprendre les liens permettant l’expression d’un terroir (du moins ses éléments pédoclimatiques) dans des vins (et notamment la composition chimique des raisins). La première étape de ce projet est la caractérisation chimique et sensorielle des vins australiens de syrah, afin de les relier avec ses principaux bassins.

Obtenir le positionnement premium que ces vins méritent 

Cherchant à définir les déterminismes entre terroirs et expressions oganoleptiques de la syrah, cette approche fondamentale doit permettre aux vignerons d’optimiser la typicité et la qualité de leurs vins. Et « avoir d’avantage confiance dans leur production de vins exprimant l’unicité de leur terroir. Afin d’obtenir le positionnement premium que ces vins méritent » explique le docteur Brian Croser, le président adjoint de Wine Australia. Car il se plaint que « l’Australie produise des vins de finesses et de qualités exceptionnelles, qui ne reçoivent pas la reconnaissance internationale qu’ils méritent ». L’objectif du programme est donc d’aider la production australienne à affirmer sa montée en gamme, pour alimenter la demande internationale et accroître sa valorisation.

Shiraz : premier cépage australien

La syrah recouvre 40 000 hectares, soit 26 % du vignoble australien. Premier cépage en surface, il est également dominant dans la valorisation des exportations. D’après Wine Australia, les vins de syrah pèsent pour 40 % des bouteilles australiennes valorisée plus de 10 $/litre (soit 7 €/l).

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé