LE FIL

Louis Bouillot

De nouveaux packagings pour illustrer la future segmentation des crémants

Samedi 19 mars 2016 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 31/03/2016 17:24:53

Marcel Combes, directeur de la division vins effervescents de Boisset, présente une gamme qui applique la stratégie de hiérarchisation montée par l'ODG des Crémants de Bourgogne.
Marcel Combes, directeur de la division vins effervescents de Boisset, présente une gamme qui applique la stratégie de hiérarchisation montée par l'ODG des Crémants de Bourgogne. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Alors que les crémants de Bourgogne s’attellent à la création d’une segmentation premium et ultrapremium, Louis Bouillot, marque de Boisset, présente un nouveau packaging qui colle au projet de hiérarchisation porté par l’appellation.
« Nous avons créé trois niveaux dans la gamme Louis Bouillot », explique Marcel Combes, directeur de la division vins effervescents du groupe Boisset. Perle de vigne et Perle d’aurore constituent l’entrée de gamme, complétées par le stade intermédiaire des spécialités Perle de nuit (blanc de noirs) et Perle d’or (blanc de blancs). Les millésimés Perles d’or complètent la pyramide. Si le packaging de l’entrée de gamme n’a pas été modifié, en revanche les cuvées intermédiaires et premium ont subi un relooking visant à clarifier l’étiquette, insérer un macaron et raccourcir la coiffe. « Notre objectif est de coller à la démarche de l’Union des producteurs de crémants de Bourgogne qui crée une catégorie premium et superpremium », commente Marcel Combes. Le haut de la pyramide est constitué par le lancement d’une édition limitée millésimée « extra brut », où « l’équilibre se fait par le fruit », souligne Marcel Combes.
 
Faire entrer le crémant dans l’élite des effervescents
 
Avec 2,4 millions de bouteilles commercialisées chaque année, tous marchés confondus, Louis Bouillot est la première marque crémant de Bourgogne à l’export. Cette orientation marketing est donc un soutien de choix pour le projet de hiérarchisation des producteurs de crémant de Bourgogne. « En Bourgogne, les vins tranquilles sont très hiérarchisés. Il me semble logique que l’on fasse de même avec les Crémants. Mais il faut le faire avec pragmatisme. Les premiums et superpremiums répondront à un cahier des charges précis, notamment en matière de vieillissement et de cépages, et devront être issus de la première presse. Leurs qualités organoleptiques seront validées par une deuxième dégustation, qui viendra en plus de celle de l’agrément », explique Marcel Combes. Cette stratégie de montée en gamme vise un objectif : celui de positionner le crémant en dehors de sa place d’intermédiaire entre les proseccos et les champagnes. « Il est important de montrer que nos produits sont capables de rentrer dans le cercle de l’élite des effervescents », analyse Marcel Combes, qui souhaite qu’une signature « grand crémant de Bourgogne » s’affirme, en écho à « grand vin de Bourgogne ».

Louis Bouillot innove sur le segment des on-ice
My Paris Secret (en blanc) et My Rosé sont deux nouveaux produits proposés par Louis Bouillot. Ciblant clairement la clientèle féminine, jeune et urbaine, le rosé sera commercialisé dès avril, le blanc en septembre. Le rosé, une méthode ancestrale, est vinifié à partir de gamay du Beaujolais. Son prix : 5,90 euros/col.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé