Accueil / Commerce/Gestion / Bourgogne : les Crémants pourraient segmenter leur offre

Comment gérer une offre insuffisante tout en opérant une valorisation des Crémants ? La Bourgogne...
Bourgogne : les Crémants pourraient segmenter leur offre

Le premier bassin de production de Crémant de France doit étudier un projet de segmentation visant à valoriser la montée en gamme.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 17 septembre 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bourgogne : les Crémants pourraient segmenter leur offre
A

vec 170 000 hl produits en 2014, la Bourgogne est le second bassin français d’élaboration des Crémants. De quoi, lui donner la capacité de bâtir une offre plus complexe. « Nous avons lancé depuis deux ans un travail de réflexion pour répondre aux enjeux de l’appellation : une situation de pénurie qui demande à mieux travailler la valorisation » explique Pierre du Couëdic, délégué général de l’Union des producteurs et élaborateurs de Crémant de Bourgogne. Cette réflexion a débouché sur un projet de segmentation à trois niveaux. Le premier correspond à celui des Crémants tels que définis par le cahier des charges, avec un vieillissement de 12 mois. Le second prévoit un vieillissement de 18 mois. Enfin, le dernier niveau valorise un vieillissement de 36 mois avec des conditions de production spécifique (encépagement, date de tirage, degré de maturité…) « Les deux derniers niveaux feraient l’objet d’une troisième certification spécifique par notre organisme certificateur » complète le délégué général. Ces niveaux ne feront pas l’objet de la rédaction d’un cahier des charges mais correspondront à une marque collective. Cette démarche est unique en France mais s’inspire de la création, en 2009, de la marque « Cuvée Emotion, l’excellence des grands vins d’Alsace » qui correspond également à des critères de production précis et dispose d’une bouteille spécifique.

Si la segmentation des Crémants de Bourgogne reste encore au stade de projet, elle pourrait devenir réalité au premier trimestre prochain, lors des Grands jours de Bourgogne. C’est du moins l’ambition de Pierre du Couëdic. La nouvelle segmentation des Crémants de Bourgogne sera présentée dans le cadre d’une dégustation particulière. Elle suivra le « plan d’expérience » imaginé en collaboration avec l’Agro Sup de Dijon. « Il s’agit d’intégrer une part de subjectivité à la dégustation » explique Pierre du Couëdic, sans plus donner de détail pour ménager le suspense…

 

 

[Crédit photo : M.Ivaldi]

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
gilles Le 17 septembre 2015 à 19:16:38
l alsace n est elle pas la plus grande région élaboratrice de crémant avec plus de 220 000hl/ ans?
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé