LE FIL

Les caves de Champagne et climats de Bourgogne rentrent au Patrimoine Mondial

Lundi 06 juillet 2015 par Alexandre Abellan

Les caves de Champagne et climats de Bourgogne rentrent au Patrimoine Mondial

Réunie à Bonn, la trente-neuvième session du Comité du Patrimoine Mondial vient de reconnaître à l'unanimité la Valeur Universelle Exceptionnelle des candidatures UNESCO portées, depuis huit ans, par l'Association des Paysages du Champagne et l’Association des Climats de Bourgogne. Ce 4 juillet, la culture de la vigne est donc rentrée en force au patrimoine mondial : les coteaux, maisons et caves de Champagne dans la catégorie des paysages culturels et les climats du vignoble de Bourgogne dans celle des biens culturels.

L'ensemble champenois qui vient d'être classé se découpe en trois parties : le vignoble historique (coteaux de Hautvilliers, Aÿ et Mareuil-sur-Aÿ), les caves enterrées de la colline Saint-Nicaise (Reims), et le coeur de commercialisation (avenue de Champagne et Fort Chabrol à Epernay). Pour les climats bourguignons, l'UNESCO précise qu'il s'agit « de parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon », élément paysager relié à la commercialisation des vins (notamment à Beaune) et à sa formalisation (à Dijon).

Le marathon de la candidature s'achevant, les festivités ont déjà commencé et devraient se poursuivre cet été. En Bourgogne, une paulée est organisée ce 9 juillet au château de Meursault, sous le patronage de l'animateur Bernard Pivot (président du comité de soutien aux climats de Bourgogne). En Champagne, la ville de Reims organise ce 13 juillet une « soirée blanche » et un « spectacle pyro-mélodique » au parc Léo Lagrange.A Epernay, la fête nationale sera également aux couleurs (blanche) du classement UNESCO, avec des visites de caves et dégustations le long de l'avenue de Champagne.

Ayant déjà inscrit au patrimoine mondial la juridiction historique de Saint-Emilion (en 1999), le vignoble bordelais envisage désormais une candidature UNESCO du classement de 1855 des vins de Médoc et Sauternes. En marge du dernier salon Vinexpo, Philippe Castéja (président du Conseil des Grands Crus Classés en 1855) annonçait pour 2016 « un colloque international et interdisciplinaire sur le classement de 1855 », soulignant que « le temps semble venu d'entamer les démarches visant à l'inscrire à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel français, préalable à une reconnaissance internationale, celle de l'UNESCO ».


 


 

[Photo : Association des Paysages de Champagne]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé