LE FIL

Primeurs 2014

La campagne est ouverte par le château Mouton Rothschild [actualisé]

Mardi 28 avril 2015 par Alexandre Abellan

Primeurs 2014 : la campagne est ouverte par le château Mouton Rothschild [actualisé]

Si l'on ne connaît pas encore son étiquette (ni l'artiste qui la réalisera), on n'ignore plus le prix en primeur du château Mouton Rothschild 2014 : 282 euros hors taxe le col*. Premier des premiers grands crus classés en 1855 à sortir du bois, le château Mouton Rothschild fait donc revenir son prix au niveau de 2012, soit une hausse de 13 % par rapport aux primeurs 2013 (250 € HT). Et c'est aujourd'hui l'essentiel pour la place de Bordeaux, qui ronge son frein depuis la semaine des primeurs. Si les propriétés reconnaissaient alors la nécessité d'un retour à des cours raisonnables, elles n'écartaient pas pour autant une hausse, justifiée par la qualité du dernier millésime. Comme l'an dernier, la baronnie met un terme à l'attentisme et devrait être rapidement suivie par d'autres grands crus classés. Même si de nombreux propriétaires affirment  ne pas définir leur politique tarifaire « en fonction des autres crus... Mais en fonction de mon marché » comme l'affirme Alfred Tesseron (château Pontet-Canet, grand cru classé de Pauillac).

Lancée depuis deux semaines par les vins de Sauternes (notamment les châteaux Doisy-Daëne, Rieussec, Sigalas Rabaud...), la campagne des primeurs restait encore floue et peu animée (malgré les sorties remarquées des châteaux Beychevelle ou Gazin). La déclaration des 9 propriétés de la maison Dourthe de maintenir leurs prix n'en a été que plus remarquée. Pour expliquer cette stratégie, Patrick Jestin (président de CVBG Dourthe Kressmann) regrette en effet que « Bordeaux souffre trop aujourd’hui de ce que les commentaires soient souvent focalisés sur la seule question du prix, occultant [...] simplement la nature même de nos grands Vins ».

 

 

Mise à jour du 29 avril :

Calant son pas sur celui du château Mouton Rothschild (premier grand cru classé de Pauillac), le château Palmer (troisième cru classé de Margaux) vient d'annoncer une hausse de 6 % de son prix, à 185 € la bouteille de 2014 (contre 175 € en 2013, dernier millésime avant la certification en bio). Le château Angélus (premier grand cru classé A de Saint-Emilion) remonte quant à lui le prix de son 2014 au niveau du 2012 : à 210 € HT la bouteille (soit 1 260 € la caisse de 6).

 

 

* : Soit 1 692 € la caisse. La baronnie a également annoncé les prix du second vin Le Petit Mouton (92 €/col), de son vin blanc Aile d'Argent (56,50 €) et de ses propriétés familiales château Clerc Milon (40 €) et château D'armailhac (28 €).

 

 

[Photo : Château Mouton Rothschild]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé