Accueil / Commerce/Gestion / Denis Lesgourgues : "il y a toujours un consommateur français de cognacs et armagnacs !"
Denis Lesgourgues : "il y a toujours un consommateur français de cognacs et armagnacs !"
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Propriétaire de la société Laubade et Domaines associés, la famille Lesgourges étoffe son...
Denis Lesgourgues : "il y a toujours un consommateur français de cognacs et armagnacs !"

Par Alexandre Abellan Le 09 avril 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Denis Lesgourgues :
F

iliale de distribution de la famille Lesgourgues (propriétaire de domaines viticoles en Armagnac, Graves et Madiran), la société Laubade et Domaines Associés vient d'étoffer son porte-feuille de spiritueux français en intégrant les calvados Roger Groult et les cognacs Camus (à partir du premier mai). En y ajoutant ses armagnacs du château de Laubade en Armagnac, le distributeur s'est taillé un trio d'eaux-de-vie françaises à la mesure de sa cible : le secteur traditionnel (bar d'hôtel, cavistes, grands magasins, lounge, restauration...). « Nous faisons le choix d'un canal de distribution étroit, mais réceptif à la valeur ajoutée des produits, y compris en cocktail » explique Denis Lesgourgues, président de LEDA, qui reconnaît que si « le marché français a souffert, il s'est réorganisé et accueille une nouvelle génération de consommateurs. Il y a toujours un consommateur français de cognacs et armagnacs, encore faut-il trouver le bon réseau de distribution ! » Et pour les spiritueux haut de gamme (plus de cinquante euros), il est évident que le canal de vente doit être spécialisé : « la grande distribution est incapable de réaliser un travail de prescription » tranche-t-il.

Si la mode des cocktails reste encore embryonnaire, la consommation en restaurant gastronomique est loin d'être marginale. Les armagnacs Laubade sont ainsi commercialisés à 60 % en CHR, et revendiquent la position de leader des eaux-de-vie du Gers sur la gamme premium. Ne souhaitant pas négliger le marché français au profit de l'export, LEDA équilibre à 50-50 les ventes de ses propriétés entre les deux destinations (la part française croît en intégrant les autres vins et spiritueux distribués). En ne mettant pas tous ses œufs dans le même panier, la maison familiale suit également une stratégie de placement à domicile. « La France est la première destination touristique dans le monde » ajoute Denis Lesgourgues, « nous sommes intimement persuadés que nos futurs clients à l'export nous auront découvert lors d'une visite ».

 

[Photo de Denis Lesgourgues : LEDA]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.

VINICONNECT

© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé