Accueil / Viticulture / Pas de classement CMR pour le métirame, antimildiou de la vigne
Pas de classement CMR pour le métirame, antimildiou de la vigne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Fongicide
Pas de classement CMR pour le métirame, antimildiou de la vigne

L’antimildiou peut donc toujours être utilisé en Terra Vitis et HVE. Ce n’est pas le cas du diméthomorphe classé CMR1. Le folpel et le dithianon sont quant à eux CMR2. Toutes ces molécules sont en phase de réapprobation par l’Anses.
Par Marion Bazireau Le 23 janvier 2023
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pas de classement CMR pour le métirame, antimildiou de la vigne
Les viticulteurs peuvent utiliser du métirame toute la campagne. - crédit photo : BASF
D

es rumeurs courent sur le classement CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique) du métirame de zinc, matière active entrant dans un tiers des produits antimildiou et black-rot. « Elles sont fausses » coupe Béatrice Bacher.

La responsable marketing fongicide vigne de BASF, firme commercialisant notamment le Polyram DF, Privest et Enervin, en profite pour indiquer que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) s’est donnée une année supplémentaire pour trancher sur son sort. « Son expiration a été reportée du 31 janvier 2023 au 31 janvier 2024. Nous pouvons donc proposer à nos clients des spécialités à base de métirame toute la campagne 2023. Nous mettons tout en œuvre pour ce qu’il faut pour le soutenir mais nous n’excluons pas qu’il ne soit pas réapprouvé » précise Béatrice Bacher.

Le diméthomorphe (DMM) a quant à lui bien été classé CMR1 par la 17ème ATP (adaptation au progrès technique) du règlement CLP (Classification, étiquetage et emballage des substances), avec effet sur les spécialités commerciales depuis le 17 décembre 2022. « Il a été classé H360F, reprotoxique de catégorie 1B ».

Les solutions DMM conservent pour l'heure leur homologation et restent pleinement utilisables jusqu'au 31 juillet 2023. « La date d’expiration du diméthomorphe sera probablement décalée d’un an, au 31 juillet 2024 » indique Béatrice Bacher, expliquant que BASF est déjà dans une logique d'écoulement des stocks.

Inadéquation avec Terra Vitis et la nouvelle HVE

En effet, en vigne, elles ne sont plus en adéquation avec les certifications Terra Vitis et les nouveaux items de la Haute Valeur Environnementale (HVE). « Si au moins un produit visé par le règlement (CE) n°1107/2009, qui à date de l'utilisation est classé cancérigène, mutagène et/ou toxique pour la reproduction de catégorie 1, a été utilisé sur l’exploitation au cours de la campagne évaluée*, alors il n’est pas possible de valider l’indicateur « Stratégie phytosanitaire » et donc d’obtenir la certification Haute Valeur Environnementale. *Sauf dérogation exceptionnelle octroyée par arrêté des ministères en charge de l’agriculture et de l’environnement, après demande d’un secteur de production en cas d’impasse avérée, notamment de nature socio-économique ou d’une situation de force majeure. » précise le cahier des charges HVE.

En pratique, d'après la responsable marketing, un viticulteur déjà certifié HVE, en attente de renouvellement, pourra dans la plupart des situations, utiliser des CMR 1 sur la campagne 2023.

Pour rappel, le folpel et le dithianon, tous deux classés CMR2, sont eux aussi en phase de réhomologation par l’Anses. Les conclusions de l’agence sont respectivement attendues pour juillet 2023 et août 2024.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé