Accueil / Viticulture / +1 million hl, l’estimation des vendanges françaises augmente en Cognac et Languedoc
+1 million hl, l’estimation des vendanges françaises augmente en Cognac et Languedoc
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Derniers chiffres
+1 million hl, l’estimation des vendanges françaises augmente en Cognac et Languedoc

Les pluies de la rentrée permettent notamment de réviser à la hausse les prévisions charentaises et languedociennes, alors que la sécheresse pèse définitivement sur les productions alsaciennes, gasconnes...
Par Alexandre Abellan Le 14 novembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
+1 million hl, l’estimation des vendanges françaises augmente en Cognac et Languedoc
« Les prévisions de récolte pour 2022 ont été arrêtées au premier novembre » indique le SSP. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
E

n 2022, la France devrait produire 45,38 millions d’hectolitres de vin d'après les dernières projections des Services de la Statistique et de la Prospective du ministère de l’Agriculture (SSP). Soit une augmentation de quasiment un million hl par rapport aux 44,55 millions hl prévus début octobre par l’administration. « Le déficit de pluie à partir du printemps et les fortes chaleurs à l’été ont réduit le potentiel dans plusieurs bassins, notamment dans le Sud-Ouest et en Alsace. Plusieurs vignobles ont toutefois mieux résisté, comme en Charentes, Champagne, Bourgogne et Languedoc » note le SSP, pointant des augmentations notables des estimations en Charentes, en Champagne et en Corse grâce aux pluies de fin d’été.

En Languedoc-Roussillon, les précipitations ont gonflé la production à 13,18 millions hl (+36 % par rapport à la récolte historiquement faible de 2021), dépassant la moyenne quinquennale (9,68 millions hl). Pour Cognac, la remontée à 9,56 millions hl (-1 % par rapport à 2022) ne permet pas de compenser la succession d’aléas : gel, grêle et sécheresse. Ces mêmes incidents climatiques pèsent sur le potentiel de production de Bordeaux (4,5 millions hl, -5 % par rapport à la moyenne quinquennale).

Hétérogénéité

Dans le reste du vignoble français, les situations sont très hétérogènes. Le SSP ne note pas d’effet positif de la pluviométrie de la rentrée sur les rendements en Alsace, en Beaujolais et en Savoie, tandis que l’impact de la sécheresse reste cuisant pour le Val de Loire et le Sud-Ouest (notamment dans le Gers) et que les récoltes restent généreuses en Bourgogne, Champagne et Jura.

 

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé