Accueil / Gens du vin / Disparition de Jacques Berthomeau, blogueur et rapporteur de la politique du vin
Disparition de Jacques Berthomeau, blogueur et rapporteur de la politique du vin
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Le taulier
Disparition de Jacques Berthomeau, blogueur et rapporteur de la politique du vin

Ne mâchant pas ses mots, "le taulier" n’est plus, laissant une somme de pensées au service de la filière vitivinicole. Y compris une position ferme et caustique contre les nécrologies.
Par Alexandre Abellan Le 10 novembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Disparition de Jacques Berthomeau, blogueur et rapporteur de la politique du vin
Fin bretteur et gourmet, Jacques Berthomeau se délectait à mettre les pieds dans le plat. - crédit photo : Site de Jacques Berthomeau
C

onnu pour son blog et son rapport éponyme, Jacques Berthomeau s’en est allé apprend-on sur le site des 5 du vin. Ayant remis en 2001 son rapport pour « mieux positionner les vins français sur les marchés d'exportation » et lancé son site "espace de liberté" Vin & Cie en 2005, ce docteur en droit public était un acteur éminent du débat sur la filière vin. « Le taulier » comme il se surnommait. N’hésitant pas à prendre la plume, souvent caustique et toujours acérée, le contrôleur général partageait ses positions et sa vision de la filière vin. Avec des milliers de pages disponibles, son blog regorge des sujets de débat de la filière : de la fin des droits de plantation aux récentes demandes d’arrachage.

« On partageait nos passions pour le vin et les bouquins. Il était drôle, inventif, vivant, d'une vaste culture et toujours très pertinent. Il était extrêmement difficile de le prendre en défaut » se souvient pour Vitisphere Patrick Axelroud, architecte catalan et ami de Jacques Berthomeau, commentant fréquemment son blog (sous les pseudonymes Pax et Mouche du coche). « Tes billets de 6h du matin vont nous manquer » salue sur Facebook l’avocat parisien Eric Morain, qui salue le « souvenir de tes ronchonnades et de ton sourire malicieux ». Sur les réseaux sociaux, les témoignages et hommages affluent.

Une civilisation, une manière d'être

Mais comme le rappellent les 5 du vin, Jacques Berthomeau n’appréciait pas les nécrologies. Laissons-lui la conclusion de celle-ci avec sa défense du vin figurant dans son rapport : « le goût du vin c’est bien plus qu’une banale affaire de papilles, même si bien évidemment l’art de la dégustation reste le bon chemin pour apprécier, mémoriser, développer sa culture des vins. Le vin on en parle, c’est une civilisation, une manière d’être. »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (3)
Decanus Le 22 novembre 2022 à 11:11:36
Une annonce du Monde de ce jour nous apprend que les obsèques auront lieu le 23 nov à 10 h au Cimetière de Montmartre
Signaler ce contenu comme inapproprié
lepaleocapridé Le 11 novembre 2022 à 23:20:26
IL va vraiment manquer. Salut l'artiste, il est libre max, il s'est envolé. Si quelqu'un avait la bonne idée de publier l'intégralité de ses chroniques.
Signaler ce contenu comme inapproprié
Decanus Le 10 novembre 2022 à 20:18:38
C'est bien triste... A-t-on des informations sur ses obsèques ?
Signaler ce contenu comme inapproprié

© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé