Accueil / Gens du vin / Le domaine Pavelot fidèle aux paniers en osier pour les vendanges
Le domaine Pavelot fidèle aux paniers en osier pour les vendanges
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Tradition
Le domaine Pavelot fidèle aux paniers en osier pour les vendanges

À Pernand-Vergelesses, le Domaine Pavelot est resté fidèle aux paniers en osier pour rentrer sa vendange. Plus modernes qu’il n’y paraît.
Par Marie-Antoinette de Szczypiorski Le 16 septembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 Le domaine Pavelot fidèle aux paniers en osier pour les vendanges
Vendange avec des paniers en osier au domaine Pavelot à Pernand Vergelesses - crédit photo : M.-A. de Szczypiorski
C

’est avec un parc d’environ 90 paniers en osier que Luc Pavelot apporte ses raisins au chai. « C’est un minimum pour nos 10 hectares, nos 25 coupeurs et nos 6 ou 7 porteurs », explique ce vigneron, qui dirige le Domaine Pavelot à Pernand-Vergelesses, en Côte-d'Or, avec sa sœur Lise.

IMG_8354.jpg

(Crédit photo Marie-Antoinette de Szczypiorski)

Ce dernier est le seul de Bourgogne à n’utiliser que des paniers en osier pour rapporter sa vendange. « Ce n’est pas seulement un aspect historique et folklorique que nous avons voulu garder, soutient Régis Pavelot, leur père. Au niveau qualitatif, ces paniers sont un plus, car ils sont faits de telle sorte qu’on peut les empiler en quinconce pour les amener à la cave sans écraser les raisins. »

Un plus sur le plan qualitatif

Les Pavelot n’ont jamais essayé autre chose. Certes leurs coupeurs ramassent les raisins dans des seaux en plastique avant de les verser dans les paniers. « Mais quand j’ai vu des collègues qui ramassaient des caisses en plastique, ça m’a contrarié », avoue Régis.

« Dans le passé, nous avions notre vannier qui faisait un travail fabuleux », ajoute le vigneron. Ensuite un artisan du Jura a pris le relais. Ce dernier parti à la retraite, ce sont des vanniers tourangeaux qui ont répondu aux dernières commandes. « Un panier coûte 1 000 € (10 fois plus qu’une caisse en plastique). C’est un investissement énorme, mais tant que nous pouvons tenir comme ça, nous continuons… », assure Régis.

La forme est restée la même

La forme est restée la même depuis toujours, avec deux sortes de poches de part et d’autre de l’anse. Quand on sait les porter, ces paniers se calent sur la nuque comme un sac de blé. Certains glissent une protection sur l’épaule pour faire tampon. « Les paniers font moins mal au dos que les hottes. En revanche, quand le terrain est très pentu, on est content de les poser en bout de rang car ils sont lourds », témoigne Pierre, vendangeur et porteur. « C’est un objet dessiné pour porter du raisin. La charge est bien répartie. Et il laisse passer l’eau en cas de pluie », précise Sébastien, porteur.

Un panier emporte de 35 à 38 kg de raisin. Et, au fur et à mesure des vendanges, il s’imprègne de jus de raisin ou d’eau, selon le temps, pour peser jusqu’à 5 kg de plus qu’au départ. Comme l’osier ne moisit pas, les paniers ne sont pas lavés durant les vendanges. « Un gros nettoyage est fait en fin de vendanges, on les laisse sécher et on les stocke dans un grenier jusqu’à l’année d’après », souligne Luc Pavelot. Écologique ! Seul inconvénient : les paniers prennent plus place que les caisses.

DSC01506.JPG

(Crédit photo Marie-Antoinette de Szczypiorski)

Ces objets sont un peu la marque de fabrique du Domaine Pavelot. « Ça me paraissait logique d’être dans la suite des générations précédentes », justifie Luc. « Même s’il y en a qui ricanent de nos paniers, cela reste un beau produit, surtout quand on fait de beaux vins. Derrière l’image traditionnelle, ce genre de matériau est très moderne », ajoute Sébastien. Autre tradition : tous les soirs les vendangeurs dégustent un vin issu des parcelles vendangées au cours de la journée. Autant de raisons, peut-être, pour lesquelles les Pavelot n'ont aucun mal à recruter des vendangeurs.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé