Accueil / Commerce/Gestion / Prendre une caisse de vin et la transformer en six objets du quotidien
Prendre une caisse de vin et la transformer en six objets du quotidien
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Seconde vie
Prendre une caisse de vin et la transformer en six objets du quotidien

25 élèves d’un lycée bordelais ont imaginé des façons de réutiliser les caisses en bois après que leurs vins aient été consommés. Une approche de Responsabilité Sociétale des Entreprises qui se veut abordable et praticable directement par le consommateur.
Par Alexandre Abellan Le 11 août 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Prendre une caisse de vin et la transformer en six objets du quotidien
Actuellement très recherchées dans la filière vin, les caisses de bois ont été recyclés par les étudiants afin de leur offrir une seconde vie accessible aux consommateurs. - crédit photo : Lycée François Magendie
S

uivant le Diplôme National des Métiers d’Art et du Design Spécialité au Lycée François Magendie de Bordeaux, 25 étudiants ont planché ce printemps sur les moyens de « transformer la caisse bois en un dispositif pour profiter de l’extérieur, pour agrémenter un balcon, une terrasse ou encore un jardin » indique un communiqué. Parrainés par le château Roquefort (Entre-deux-Mers) et la caisserie Marie-Louise (basée à Beychac), les lycéens devaient non seulement inventer une seconde vie à des caisses, mais rédiger « une notice technique, à réaliser en autonomie par le consommateur et mis à disposition par les deux acteurs de la filière viticole ».

Encadrés par l’architecte Laurent Tardieu (atelier Bureau Baroque), six groupe ont abouti à six prototypes ayant recyclé des caisses bois usagées : les voici ci-dessous en photos.

Grape, un « mobilier d’agencement destiné aux usages du balcon ou de la terrasse » qui, comme son nom l’indique reprend la forme d’une grappe de raisin grâce à « un axe central, percé de trous, [qui] permet à des tiges de bois de s’insérer aux niveaux souhaités pour soutenir les différentes tablettes ».

Le projet Grape a été mené par Margaux Badets, Lucas Manubin, Mathilde de Oliveira, Colin Evrard et Romane Huraux.

 

2 Boxes to sit : ou deux boîtes pour s’assoir, recycle deux boîtes en une chaise. « Les deux caisses initiales sont démontées, contrecollées pour renforcer les surfaces, découpées à la scie et assemblées par des pointes » pour aboutir à un siège avec deux assises (à 50 et 35 cm de haut), ou à une table basse (à deux niveaux). Le tout « sans aucune chute issue de la transformation ».

Le projet 2 Boxes to sit est réalisé par Antoine Vallee, Aude Boisgard, Éline Chaput et Zoé Palmier

 

Oji-Bois, un meuble d’appoint octogonal qui « s’installe auprès des assises de jardin et permet de porter des verres, des petits objets utiles pour profiter de l’extérieur, à portée de la main » et bénéficie d’un « dispositif d’éclairage par ruban led » pour en faire « une douce lanterne de jardin ».

Oji-Bois est le projet de Jamy Phelippot, Salomé Antunes, Paul Terré, Sarah Nicoulaud et Candice Sainson.

 

Compos’t moi propose aux enfants de bricoler, sous la supervision d’un adulte, pour se doter d’un composteur : recycler une caisse de bois pour recycler les déchets organiques du foyer. « Le dispositif se présente sous la forme d’une imbrication de volumes de dimensions et formes variées, assemblés par des systèmes d’encoches », sachant que « des outils d’aération et de récupération du compost sont réalisables ».

Compos’t moi est réalisé par Anthime Thirion, Alicia Perreau, Noalenn Brenta, Noémie Testa et Mélia Lahrer-Assafah.

 

Pompette au balcon transforme une caisse en trois plateaux pour organiser l’apéritif sur un balcon : « le premier plateau évoque le sens de la vue et met en valeur la bouteille. Le second plateau symbolise le nez. On y trouve les verres suspendus grâce à des encoches dans le plateau. Le troisième plateau évoque la bouche, étape où l’on confirme les sensations du vin, accompagnée d’amuses bouches. »

Pompette au balcon est le projet de Roman Yeche, Lucie Seneschal, Maëva Jay, Lucy Pelle et Lison Mazan.

 

Boiromatique permet de « faire pousser des herbes aromatiques sur son balcon ou sa terrasse, sous la forme d’une structure verticale de bacs empilés ». Revendiquant sa filiation avec le Vortex bois de l’espace Darwin à Bordeaux (conçu par l’architecte Laurent Tardieu), cette proposition est aussi pratique : « les bacs communiquent entre eux via des perforations, permettant à l’eau de s’écouler progressivement vers le bas. L’arrosage se fait donc en toute simplicité en haut du dispositif ».

Boiromatique a été imaginé et conçu par Angèle Lecœur, Clarisse Gallet, Anthéa Giolito et Jeanne Meutelet.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé