Accueil / Politique / L’hygiénisme irlandais va-t-il peser sur les messages sanitaires européens sur les vins ?
L’hygiénisme irlandais va-t-il peser sur les messages sanitaires européens sur les vins ?
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Au forceps
L’hygiénisme irlandais va-t-il peser sur les messages sanitaires européens sur les vins ?

Le 21 juin, les autorités irlandaises ont notifié la Commission européenne de son projet de loi visant à instaurer des messages de mise en garde sur la consommation d’alcool. Un précédent qui risque fort de faire tâche d’huile au sein de l’Union Européenne et d’orienter le débat européen.
Par Sharon Nagel Le 22 juillet 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L’hygiénisme irlandais va-t-il peser sur les messages sanitaires européens sur les vins ?
Le paradoxe de la mesure ? En Irlande, la consommation d’alcool a baissé de 30% en 20 ans (2001-2021) et de 10% entre 2019 et 2021… - crédit photo : Pixabay
E

n 2018, le gouvernement irlandais actait une loi sur la santé publique qui prévoyait, entre autres, l’instauration d’un prix minimum pour l’alcool – entré en vigueur en janvier dernier – et l’obligation d’afficher un message sanitaire sur les risques entraînés par la consommation d’alcool. Fin juin, alors que les organisations professionnelles irlandaises prévoyaient un report de cette obligation, en attendant les décisions européennes dans le cadre du plan contre le cancer, les autorités irlandaises ont finalement soumis une notification de la mise en application des dispositions sur l’étiquetage.

La Commission avait demandé en 2018 des précisions concernant les modalités d’application de ces dispositions. C’est désormais chose faite. Il est stipulé que l’avertissement doit informer les personnes du danger de la consommation d’alcool pour la santé, dont les maladies du foie, des dangers de la consommation d’alcool pendant la grossesse et du lien direct entre l’alcool et les cancers mortels. Par ailleurs, la quantité de grammes d’alcool doit être précisée ainsi que le nombre de calories, et un lien vers le site internet www.askaboutalcohol.ie doit y figurer. La mesure ne concerne pas uniquement l’étiquetage des boissons alcoolisées, mais aussi les points de vente, qu’il s’agisse des magasins physiques ou des boutiques en ligne. Pour les contenants de petite taille, il est prévu un étiquetage plus petit. Enfin, les autorités irlandaises soulignent qu’un délai « très long » de trois ans sera accordé pour que les entreprises se mettent en conformité, avec des mesures d’accompagnement. Les pays membres de l’UE disposent de trois mois pour exprimer leur avis sur cette nouvelle réglementation, ce délai pouvant être prolongé en cas de contestation.

La notion d’abus ou d’excès écartée

D’ores et déjà, l’association professionnelle italienne Federvini s’est fait l’écho de l’avis du Comité européen des entreprises vin sur la décision irlandaise. Le CEEV estime que la notification de ce projet par l’Irlande avant que la Commission européenne ne commence à travailler sur la proposition d’avertissement sanitaire, prévue dans le cadre du plan contre le cancer, représente une tentative manifeste d’influencer le débat au niveau européen. Le nouveau président de l’Unione italiana vini, Lamberto Frescobaldi, partage cet avis, considérant qu’il s’agit d’une « dérive dangereuse » susceptible d’orienter les éventuelles initiatives de la Commission vers des stratégies alarmistes en matière de boissons alcoolisées. Pointant l’absence de la notion d’abus ou d’excès de la consommation dans la proposition irlandaise – qui cible ainsi toutes les consommations d’alcool – le président de l’UIV martèle qu’il faut « s’opposer à la proposition de l’Irlande dans tous les forums, afin de défendre un principe fondamental pour l’avenir de l’Union européenne ». Sa mise en garde est d’autant plus juste que d’autres pays, comme la Norvège et les Pays-Bas, songent à emboîter le pas à l’Irlande.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé