Accueil / Viticulture / Apex Vigne, une appli pratique pour raisonner l'irrigation
Apex Vigne, une appli pratique pour raisonner l'irrigation
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Contrainte hydrique
Apex Vigne, une appli pratique pour raisonner l'irrigation

L’application Apex Vigne simplifie le suivi de la croissance des apex pour estimer la contrainte hydrique et déclencher l’irrigation au bon moment. Mais certains vignerons lui imaginent d'autres applications.
Par STEF, Christelle Le 30 juin 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 Apex Vigne, une appli pratique pour raisonner l'irrigation
Florent Boutin, Mas des Cabres à Aspères (30) utilise l'application Apex Vigne pour savoir quand irriguer ses parcelles en IGP - crédit photo : DR
C

haud devant. 2022 a été marquée par des températures caniculaires dès le mois de juin et un déficit pluviométrique plus précoce encore dans plusieurs vignobles. L’évaluation de la contrainte hydrique est donc particulièrement cruciale pour ceux qui irriguent. Florent Boutin le sait. Basé à Aspères, dans le Gard, ce vigneron bio utilise Apex Vigne pour savoir quand irriguer ses parcelles en IGP. Habituellement, il démarre ses observations mi-juin. Mais, en cette année précoce et sèche, il a commencé le 1er juin. « J’avais déjà des apex en arrêt de croissance », indique-t-il.

Basée sur la méthode des apex

Apex Vigne est une application dédiée à la mise en œuvre de la méthode des apex laquelle permet de déterminer la contrainte hydrique. Florent Boutin l'utilise depuis trois ans. « Je saisis directement les données dans le téléphone, explique le vigneron. Puis l’appli calcule l’indice de croissance et me donne son évolution d’une semaine à l’autre. C’est simple et pratique. » L'opération consiste à observer une cinquantaine d’apex pour dire s'ils sont en pleine croissance, en croissance ralentie ou en arrêt (chute des apex). Partant de là, l'appli calcule l'indice de croissance des apex, puis la contrainte hydrique.

Florent Boutin réalise ses notations sur quatre parcelles représentatives des quatre secteurs de son domaine. Puis il met en relation l'indice de croissance avec la vigueur des vignes et son objectif de production : « Sur une parcelle peu vigoureuse et peu productive, je déclenche l’irrigation lorsque la majorité des apex sont en croissance ralentie. Sur les parcelles plus vigoureuses et productives, je peux attendre la chute des apex. Les années classiques, cela m'amène à commencer l'irrigation entre le 25 et le 30 juin. Cette année, j'ai démarré le 3 juin par une parcelle de blanc un peu séchante dans laquelle l'indice de croissance était tombé à 0,63, alors que les baies ne faisaient encore que 6 à 8 mm. »

Premiers ralentissement de croissance le 2 juin

Marie David, responsable amont du Vignoble de la Voie d’Héraclès, à Codognan, dans le Gard, utilise l’application depuis l’an dernier. « L’enjeu est de dire à nos adhérents quand démarrer et quand arrêter l’irrigation en fonction du profil des vins », explique-t-elle.

Cette année, la technicienne s'est focalisée sur quatre situations : de la plus sensible à la contrainte hydrique (parcelles à faible réserve en eau produisant des blancs ou des rosés) à la moins sensible (vigne rouge en sol profond). « J’ai noté les premiers ralentissements de croissance le 2 juin. C'est très tôt. J'ai déclenché l’irrigation la semaine du 6 juin dans les situations les plus séchantes, trois semaines plus tôt qu’en 2021 », explique-t-elle. Les autres parcelles ont suivi et, au 27 juin, l'irrigation était ouverte partout.

D'autres utilisations possibles

Joanne Calas, viticultrice sur 10 ha à Pézenas, dans l’Hérault, n’irrigue pas ses vignes mais utilise l’application pour mieux raisonner ses traitements. « Je suis en deuxième année de certification HVE, je fais très attention aux traitements. En suivant la croissance, je vois jusqu’où je peux pousser les produits de contact », explique-t-elle. Joanne Calas a entamé les observations mi-avril au stade 3 à 4 feuilles étalées sur deux cépages, du chardonnay et du sauvignon. D'abord tous les 15 jours, puis tous les 7 jours quand la vigne s'est mise à pousser plus rapidement. « J’ai démarré avec deux passages de cuivre plus soufre. À partir du 20 mai, j’ai vu que la croissance était plus importante, je suis passée sur des systémiques. »

Joanne Calas pensait aussi utiliser l’application pour mieux raisonner ses écimages. « L’idée, entre autres, était de commencer dès que le stress hydrique se ferait ressentir. Mais je n’ai pas pu le vérifier cette année, car j’ai eu des pluies suffisantes. Sur le chardonnay, j’ai fait mon premier écimage tout début juin, non pas parce qu’il y avait de la contrainte hydrique mais pour aérer le feuillage et assurer la qualité des traitements. »

 

Désormais disponible sur iOS

Apex Vigne est une application mobile développée par Montpellier SupAgro et l’IFV. Lancée en 2019, elle est disponible sur Androïd et depuis peu sur iOS. Gratuite, elle permet de suivre l’évolution de la croissance de la vigne et d’évaluer la contrainte hydrique. Sur un premier écran, l’utilisateur note l'état de ses apex parmi trois possibilités : pleine croissance, croissance ralentie ou arrêt de croissance. Un deuxième écran affiche le pourcentage d’apex dans chaque catégorie, l'indice de croissance entre 0 (100 % des rameaux en arrêt de croissance) et 1 (100 % des rameaux en pleine croissance) et le niveau de contrainte hydrique évalué d'après ces informations. Un troisième écran indique l’évolution de l'indice durant la campagne sur chacune des parcelles qu'il suit.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé