Accueil / Viticulture / Quand et comment consulter la météo pour éviter les mauvaises surprises au vignoble
Quand et comment consulter la météo pour éviter les mauvaises surprises au vignoble
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Prévisions
Quand et comment consulter la météo pour éviter les mauvaises surprises au vignoble

Quels modèles doit consulter un vigneron à Bordeaux ? Lequel éviter en cas de risque de gel en Provence ? Pourquoi ne pas regarder les prévisions à midi ? Un expert répond à toutes ces questions.
Par Marion Bazireau Le 14 avril 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Quand et comment consulter la météo pour éviter les mauvaises surprises au vignoble
Les mathématiques permettent d’améliorer les prévisions sur des problématiques spécifiques comme le gel, la grêle, ou les vagues de chaleur. - crédit photo : Christian Bastard
L

es prévisions météo ont été très instables en 2021 avec des changements de flux brutaux tous les 3 ou 4 jours qui ont perturbé les modèles. « Comme en 2020, elles ont en plus été impactées par la baisse du trafic aérien liée à la crise Covid » indique Emmanuel Buisson, Directeur Recherche & Innovation Weather Measures et expert chez Weenat, lors d’un webinaire réalisé en collaboration avec Fruition Sciences ce 12 avril.

Le modèle européen est celui qui a le mieux tenu, en prévoyant notamment à J+10 l’épisode de gel d’avril. Ce millésime devrait être moins difficile à lire. « La Niña laisse la place à un El Niño assez neutre » explique l’expert, donnant quelques astuces aux vignerons pour qu’ils trouvent les meilleures sources d’information.

Il leur déconseille d’abord de consulter la météo le midi. « Les sites sont alors sur le deuxième cycle de prévisions, celui qui dérape le plus souvent ».

Dans les situations complexes à prédire, en cas d’orages, ou de masses d’air entrant sur des anticyclones très forts, mieux vaut privilégier une prévision d’ensemble, « en regardant plusieurs scénarios par modèles, ou plusieurs modèles sur Meteociel ou Meteoblue par exemple ».

Le modèle Arome est le plus fiable

Statistiquement, le modèle Arome est selon Emmanuel Buisson le modèle le plus fiable en France. « Mais il n’est pas parfait. Il ne voit par exemple très mal les périodes de gel sur l’arrière-pays varois, et prédit du -1°C quand il fait finalement -4 voire -5°C. ».

En cas de retour polaire d’Est, l’expert préconise de regarder le modèle allemand Icone. « En cas de dépression ou de grosse tempête, ou si on est à Bordeaux, on va à l’inverse consulter le modèle anglais en plus d’Arome ou d’Arpège ». Pour les prévisions à J+7 ou plus, Emmanuel Buisson utilise le modèle ECMWF (ou CEP). « De manière générale, le modèle américain GFS est celui dans lequel je place le moins de confiance ».

Le spécialiste utilise les mathématiques pour améliorer les prévisions sur des problématiques spécifiques comme le gel, la grêle, ou les vagues de chaleur, et travaille actuellement sur un blog pour vulgariser ses connaissances. « L’idée est d’aider les vignerons à comprendre ce qu’ils peuvent lire sur internet. Et je continuerai à alerter la profession des aléas à venir sur les pages Facebook et Linkedin de Weenat »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé