Accueil / Politique / "L’année exceptionnelle va devenir celle sans aléas climatique" au vignoble
"L’année exceptionnelle va devenir celle sans aléas climatique" au vignoble
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Jean-Marie Fabre
"L’année exceptionnelle va devenir celle sans aléas climatique" au vignoble

Les dernières gelées printanières remettent en avant le besoin d’anticiper les effets du changement climatique sur le fonctionnement des propriétés viticoles souligne le président des Vignerons Indépendants.
Par Alexandre Abellan Le 07 avril 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Après la reprise des salons commerciaux, voici les retrouvailles syndicales ces 6 et 7 avril pour les vignerons après deux années d’annulation et d’épreuves (taxes Trump, crise covid… et gel historique du millésime 2021). - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
M

ettant en alerte le vignoble français ce début avril, les dernières gelées printanières remettent au cœur des débats la nécessité d’anticipation et d’adaptation de la filière au changement climatique. « La succession des gelées montre qu’il ne s’agit pas d’épiphénomènes climatiques exceptionnels dans une décennie » souligne Jean-Marie Fabre, le président des Vignerons Indépendants de France, lors des rencontres nationales de la fédération ce 6 avril à Gaillac (Tarn). Ne semblant avoir frappé que localement des parcelles précoces, l’épisode de gel de ce début avril causera globalement moins de dégâts que les gelées ayant marqué le millésime 2021 : « la physiologie n’était pas la même. Mais l’on n’est pas encore aux saints de glace… » pointe Jean-Marie Fabre.

Alors que le gouvernement annonce rouvrir un plan de soutien aux agriculteurs victimes du gel « en cas de pertes importantes », le président des Vignerons Indépendants estime que le changement climatique impose un changement de paradigme. « Je suis convaincu que les aléas climatiques (gel, grêle, excès et manque d’eau) vont devenir de plus en plus fréquents (voir encadré). Le millésime exceptionnel ne sera plus celui où il y a un aléa climatique, mais l’année exceptionnelle va devenir celle sans aléas climatique » souligne le vigneron de Fitou, pour qui « on ne doit plus répondre par des soutiens exceptionnels, il faut anticiper et donner les moyens de faire front, avec des outils de lutte. Ils ne sont pas efficaces à 100 %, mais ce sera mieux que tous les dispositifs de compensation » pour produire du vin.

Investir

Via le plan France Relance, le gouvernement a lancé l’an passé des aides aux investissements en la matière. Un « pied à l’étrier pour investir dans les matériels » estime Jean-Marie Fabre, pour qui des moyens conséquents doivent mis en place « pour investir dans les tours antigels, les filets, les câbles chauffants, les bougies… Et surtout l’aspersion, qui ne sera pas possible partout, mais semble avoir les meilleurs résultats. »

En complément d’une amélioration des systèmes de protection physique, l’exécutif doit également achever la refonte du contrat MultiRisque Climatique (MRC) conclut le président des Vignerons Indépendants : « une réforme de l’assurance récolte sans réouverture des accords de Marrakech et d’évolution du calcul de la moyenne olympique ne pourra pas être effective. Il faut aller plus loin et plus vite, de grâce il ne faut pas faire un produit d’assurance pour se donner bonne conscience, mais pour être dans l’efficience. »

 

 

Changements et aléas climatiques

Ingénieur de recherche à Bordeaux dans l’unité Écophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne (EGFV) de l’Institut National de la Recherche pour l’Agriculture et l’Environnement (INRAE), Nathalie Ollat indique qu’« avec le changement climatique, il y aura plus de vagues de chaleur (après la floraison et avec un impact sur les périodes de maturation avancées à l’été), moins de jours de grand froid (mais pas moins de gels), des incertitudes sur les précipitations (il pourrait pleuvoir plus au Nord et moins au Sud, mais il y aurait surtout une variabilité des pluviométries entre les saisons) et sur les risques de maladies cryptogamiques (pouvant augmenter ou réduire selon les modèles et maladies). »



 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé