Accueil / Commerce/Gestion / Les vins AOC Laudun, c’est (quasiment) pour demain
Les vins AOC Laudun, c’est (quasiment) pour demain
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Après 75 ans
Les vins AOC Laudun, c’est (quasiment) pour demain

Revendication historique dans le Gard, la création de ce cru de la vallée du Rhône doit aboutir après 75 ans de mobilisation vigneronne.
Par Alexandre Abellan Le 04 mars 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vins AOC Laudun, c’est (quasiment) pour demain
Déposé en 2013, le dossier de passage en cru s’inscrit dans une longue histoire de reconnaissance. - crédit photo : Syndicat des Vins de Laudun
1

 054 hectares de vignoble vont pouvoir prétendre à l’AOC Laudun en vins blancs et rouges d’après la délimitation proposée par la commission d’enquête de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) et validée par le Syndicat des vins de Laudun. « La délimitation a été adoptée par la majorité des vignerons revendiquant l’AOC Côtes du Rhône Villages Laudun. Cette proposition doit passer en commission nationale en juin, ensuite il y aura une Procédure Nationale d’Opposition pour devenir cru en 2023 » explique Luc Pélaquié, le président de l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG).

Ce n’est pas peu dire que le passage en cru des vins de Laudun est attendu dans ce vignoble de la rive droite de la Vallée du Rhône. Les trois communes gardoises de Tresques, Saint-Victor la Coste et Laudun portent cette idée depuis des années. 75 ans précisément, avec le jugement du tribunal civil d'Uzès du 6 février 1947, à l’origine de l’appellation. Comptant depuis 1967 parmi les 21 appellations de Côtes du Rhône Villages avec nom géographique, le syndicat vigneron a lancé la démarche de passage en cru en 2012.

Histoire des vignerons

« Le sujet a toujours marqué l’histoire des vignerons des trois communes » indique Luc Pélaquié, dont le grand-père était le président de l’AOC en 1947. Par rapport à l’appellation de 1947, celle de 2023 sera trois fois moindre en surfaces : 1 000 ha contre 3 000 ha à l’époque. Parmi les producteurs mis hors de la délimitation retenue, « il y a des gens mécontents. Mais on le savait dès le départ. On aura la possibilité de pouvoir maintenir une production sur les parcelles non retenues dans l’aire, mais ayant été affectées en AOC Côtes du Rhône Village Laudun pendant 15 ans » indique Luc Pélaquié.

Revendiquant actuellement 600 ha AOC Côtes du Rhône Villages Laudun, le vignoble a de la marge de progression. « On clôt un chapitre, on va continuer à progresser » souligne le président de l’AOC, notant la force de Laudun sur la production de vins blancs (un tiers de la production annuelle, avoisinant 19 000 hectolitres/an). En s’émancipant des Côtes du Rhône Villages, Laudun va pouvoir envisager des évolutions spécifiques de son cahier des charges (cépages, rendements…) et des opérations ciblées de promotion (en son seul nom). « L’intérêt du cru, c’est de dynamiser l’AOC : ça rend les gens plus concernés » souligne Luc Pélaquié, qui conclut : « ça va motiver les gens en place et pour le renouvellement [des générations] ce sera un facteur de dynamisme pour les reprises. »

 

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Hauts-de-Seine - Alternance/Apprentissage
Rhône / Savoie - Alternance/Apprentissage
Gironde - Contrat d'intérim
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé