Accueil / Commerce/Gestion / Plus de 180 millions € versés par Groupama à ses vignerons gelés

Modèle à bout de souffle
Plus de 180 millions € versés par Groupama à ses vignerons gelés

Le premier assureur agricole fait état de rapports sinistre à prime supérieurs à 100 depuis 2016. Avec le gel historique de l’an passé, le besoin d’une réforme en profondeur de l’assurance n'en est que plus renforcé.
Par Alexandre Abellan Le 18 février 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Plus de 180 millions € versés par Groupama à ses vignerons gelés
Alors que le renouvellement des contrats d’assurance viticole sont en cours, Groupama indique ne pas avoir d’éléments sur une baisse des assurés en 2022. - crédit photo : Groupama
«

 Depuis 2016, tous les ans on a du gel. Un peu certaines années, un peu plus comme en 2017. Mais l’épisode d’avril 2021, sans être inédit, est d’ampleur sur la vigne » note François Schmitt, le président de Groupama Grand-Est lors d’une visioconférence de presse ce 17 février. Concrètement, « l’impact du gel sera de plus de 200 millions d’euros dans nos comptes à la fin de l’année 2021 » ajoute Delphine Létendart, la directrice des Assurances Groupe de Groupama.

Alors que les derniers dossiers de sinistre sont en train d’être clos, la vigne représenterait 90 % de ses 200 millions €. « Plus de 80 % de nos sociétaires en viticulture ont déclaré un sinistre. La plupart du temps très lourd » précise Delphine Létendart, soit 6 000 viticulteurs gelés pour 105 000 hectares de vignes (sur 8 000 vignerons assurés). En 2017, la charge du sinistre liée au gel était de 95,7 millions €. Depuis 2016, l’assurance multirisque climatique est globalement déficitaire pour Groupama, avec rapports de sinistres sur prime supérieurs à 100 % (109 % en 2020).

Réforme importante

Dans ce contexte de déséquilibre pour les assureurs et de mise à mal du régime des Calamités Agricoles, « c’est vraiment le gel de début avril 2021 qui a servi de catalyseur de prise de conscience des pouvoirs publics que le dispositif antérieur était obsolète » note François Schmitt. Le projet de loi présenté fin 2021 venant d’être adopté en Commission Mixte Paritaire, « la réforme n’est plus un projet, mais une réalité » pointe Pascal Viné, le directeur des relations institutionnelles de Groupama. Devant être opérationnel au premier janvier 2023, le nouveau système assurantiel. « C’est une réforme importante, initiée par le ministre de l’Agriculture, à laquelle nous adhérons » conclut Jean-Yves Dagès, le président de Groupama.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé