Accueil / Viticulture / Des vignobles vont tester les lampes antigel Wine Protect

Innovation
Des vignobles vont tester les lampes antigel Wine Protect

La startup incubée par Bernard Magrez peaufine sa solution de lutte contre le gel. Au printemps, des modules embarquant un panneau solaire, une batterie, une station météo et six chaufferettes protégeant six pieds de vigne seront installés dans plusieurs régions.
Par Marion Bazireau Le 27 janvier 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des vignobles vont tester les lampes antigel Wine Protect
« Lors de nos tests à Léognan en décembre, nous avons réussi à gagner jusqu’à 7°C » se réjouit Déborah Ducamp. - crédit photo : Wine Protect
I

l y a un an Déborah Ducamp rejoignait le Château Le Sartre, à Léognan, comme les 24 autres startups de la première promotion de l’incubateur de Bernard Magrez.

Son projet de lampe antigel Wine Protect avance bien. « Nous nous sommes fait la main avec un premier prototype puis avons conçu un module embarquant un panneau solaire, une batterie, une station météo et six chaufferettes protégeant six pieds de vigne » explique la startupeuse.

Ce module constitué de matériaux 100% français s’accroche au fil de palissage situé au-dessus de l’aste et se déclenche lorsque la température descend sous la consigne déterminée par le viticulteur. « Lors de nos tests à Léognan en décembre, nous avons réussi à gagner jusqu’à 7°C » se réjouit Déborah Ducamp.

Des tests dans plusieurs vignobles

Une dizaine de modules devraient être installés dans plusieurs vignobles français d’ici le printemps pour bien calibrer les panneaux solaires et la batterie. « L’objectif est de garantir une température d’au moins 0°C sous le module tout le temps de la gelée, soit 7 à 8h maximum, avec une recharge complète d’une nuit à l’autre ».

Déborah Ducamp aimerait également lever des fonds pour pouvoir embaucher du monde. « Je vais déjà créer une cagnotte Miimosa et embaucher un stagiaire pour retravailler le design des cloches. L’idée est qu’elles ne gênent pas le travail dans les vignes, notamment le passage des pulvérisateurs, et qu’elles se déploient toute seule à l’arrivée du gel »

Vente ou location

En fin d’année, les modules Wine Protect seront validés une dernière fois dans un ou deux châteaux sur des parcelles plus importantes.

Ils devraient être officiellement commercialisés début 2023. Déborah Ducamp envisage de les proposer soit à la vente, en comptant beaucoup sur les aides aux agroéquipements nécessaires à l’adaptation au changement climatique proposées par FranceAgriMer, soit en leasing, sur une période de six mois, pour les vignerons qui n’auront pas la place de les stocker.

L’entreprise souhaite enfin développer une application smartphone permettant de suivre et pilloter l’activité des lampes à distance.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé