Accueil / Commerce/Gestion / "Le retour à la terre" symbolisé par une cuvée élevée en amphores

Montagne Saint-Émilion
"Le retour à la terre" symbolisé par une cuvée élevée en amphores

Signée par Ève de Rothschild, la nouvelle cuvée du château de Malengin prend le parti d'un élevage majoritairement réalisé en amphores.
Par Alexandre Abellan Le 16 décembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
« Nous étions convaincus que cette méthode permettrait de retrouver tout le croquant et la fraicheur du fruit » note Ève de Rothschild. - crédit photo : Edmond de Rothschild Heritage
«

 Le retour aux origines avec l’élevage en amphore a presqu’été une évidence : c’était un vrai défi parce que peu pratiqué dans le Bordelais » indique Ève de Rothschild, étudiante de 20 ans qui signe la nouvelle cuvée du château de Malengin (11 hectares en appellation Montagne Saint-Émilion). Acquise en 2003 par Edmond de Rothschild Héritage, en même temps que le château des Laurets (74 ha en Puisseguin Saint-Émilion), la propriété révise sa gamme en misant sur la différenciation et l’innovation. « Nous avons stoppé la commercialisation pour repenser complètement la cuvée et lui redonner sa propre identité. Le château de Malengin devait avoir sa propre histoire, avec une cuvée haut de gamme qui révèle toute la typicité de son terroir, de ses origines » indique Ève de Rothschild.

Avec 13 000 bouteilles de millésime 2018 en 100 % merlot, la cuvée Eve présente un élevage essentiellement réalisé en amphore (avec quelques pourcents en foudre et en cuves inox). « Cela confère un style unique au vin, un fruité naturel d’une grande pureté » note Ève de Rothschild, pour qui « l’amphore offre des propriétés d’élevage uniques qui reposent sur sa matière. Poreuse, l’argile favorise la micro-oxygénation qui structure le vin tout en préservant le goût authentique du fruit et son croquant. Je suis particulièrement sensible à ce retour à la terre, aux méthodes ancestrales qui finalement donnent naissance à un vin résolument moderne »

Nouvelles expériences

Vendue en direct (sans passer par la place de Bordeaux), la cuvée 2018 a été commercialisée dans les circuits de la restauration, des cavistes et de l’export. Ainsi que sur le site en ligne du groupe, où la bouteille est vendue 27 € PVC. « C’est une nouvelle cuvée : elle intrigue et suscite la curiosité… » rapporte Ève de Rothschild, ajoutant que « les premiers retours sont très positifs, c’est encourageant et cela prouve que les amateurs de vin sont ouverts à la découverte, à de nouvelles expériences ».

« Dès l’année prochaine, je vais associer cette cuvée qui porte mon prénom à un autre univers qui me tient à cœur et dans lequel j’ai grandi : celui de l’Art. Deux artistes français travaillent actuellement sur une œuvre qui sera prochainement installée au cœur du chai : elle va "détoner" parmi les barriques et foudres en chêne ! » ajoute Ève de Rothschild, qui conclut que « bien que le vin soit une passion historique dans ma famille, la création d’une cuvée est un exercice inédit pour moi ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé