Accueil / Viticulture / Développement d'une offre alsacienne de porte-greffe

Pépinières viticoles
Développement d'une offre alsacienne de porte-greffe

Deux parcelles de vignes-mères de porte-greffe SO4 et 3309C entrent en production dans le Haut-Rhin. Les pépiniéristes proposeront une bonne centaine de milliers de plants finis aux viticulteurs pour le printemps 2022.
Par Christophe Reibel Le 09 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Développement d'une offre alsacienne de porte-greffe
Yvan Engel (CVTA) avec Maxence Klingenstein et Arthur Froehly (Civa) dans la parcelle de SO4 de Zellenberg où les conduites en palissage et sur table sont comparées. - crédit photo : Christophe Reibel
«

 Nous voulions donner la possibilité aux viticulteurs alsaciens d’utiliser du matériel sain et frais ». Voilà comment Yvan Engel, président de la Commission technique du vignoble alsacien (CTVA), explique la décision interprofessionnelle de planter en 2018 à proximité de Colmar deux parcelles de 1,16 hectare de SO4 à Zellenberg et de 70 ares de 3309C à Houssen. L’objectif est « de gagner en indépendance d’approvisionnement tout en fournissant des garanties sanitaires aux utilisateurs ». Les plants sont garantis indemnes de viroses et de flavescence dorée (FD). Porte-greffes et greffons étant produits dans un vignoble classé exempt FD, ils n’ont pas à subir de traitement à l’eau chaude, ce qui doit se répercuter favorablement sur leur taux de reprise.

« L’évolution des conditions climatiques d’arrière-saison permet aujourd’hui aux bois de bien mûrir en Alsace » souligne Arthur Froehly, responsable du pôle technique du Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace (Civa). En revanche les choix techniques de ces vignes-mères restent à affiner. A Houssen, la culture est menée au sol et à Zellenberg, les techniciens comparent la conduite sur table et en palissage vertical sur des critères comme le temps et la pénibilité du travail ainsi que le rendement. « Il nous faut définir le bon compromis entre tout nettoyer et ne rien faire tout en produisant un maximum de longueur de bois ni trop fins, ni trop gros » commente Maxence Klingenstein, chargé du suivi des parcelles.

Premières ventes en 2022

Cet automne, l’équipe technique espère récolter 70 000 mètres de SO4 et de 35 000 à 40 000 m de 3309C, cédés 0,45 € le mètre aux cinq pépiniéristes qui ont commandé ce matériel. Au printemps 2022, ces derniers devraient pouvoir proposer à la vente un peu plus de 100 000 plants. Dans une proportion estimée de 70 % de SO4 et de 30 % de 3309C. La profession verrait d’un bon œil la surface en production tripler dans les cinq ans, voire l’offre s’élargir à de nouveaux porte-greffes et à des plants bio.

Répondre à la demande globale du vignoble alsacien demanderait de disposer d’une trentaine d’hectares de vignes-mères de porte-greffe.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé