Accueil / Commerce/Gestion / Un incendie dans une usine Verallia aggrave la pénurie de bouteilles

Argentine
Un incendie dans une usine Verallia aggrave la pénurie de bouteilles

Désormais un casse-tête mondial, les difficultés liées aux matières sèches ont été exacerbées en Argentine par un important incendie mi-septembre dans une usine Verallia à Mendoza, suscitant de grosses inquiétudes au sein de la filière.
Par Sharon Nagel Le 21 octobre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un incendie dans une usine Verallia aggrave la pénurie de bouteilles
Les approvisionnements de matières sèches sont devenus un problème épineux au niveau mondial - crédit photo : Bodegas de Argentina
E

n temps normal, les besoins de la filière argentine en matière de bouteilles en verre sont quasiment à l’équilibre avec la production locale. Tout en laissant la possibilité aux producteurs d’en acheter à l’étranger s’il venait à en manquer. Mais la pandémie a modifié la donne, faisant monter en flèche la commercialisation du vin, notamment conditionné, et donc les besoins de bouteilles, que ce soit à l’intérieur du pays ou au Chili voisin qui complète souvent les approvisionnements. D’après Bodegas de Argentina, les utilisations moyennes entre 2016 et 2019 tournaient autour de 800/900 millions d’unités par an mais avoisinaient le milliard de bouteilles en 2020 en raison d’une progression des exportations et de la consommation domestique.

Or, la capacité de production locale est de quelque 800 millions de cols, répartie entre 35 % pour Verallia, 60 % pour Cattorini Hnos et 5 % pour Cristalerias Rosario. En revanche, quand il s’agit des conditionnements destinés à l’export, la part de Verallia passerait à environ 70 % d’après les médias locaux. Le 19 septembre à Mendoza, un incendie s’est déclaré dans l’un des fours du verrier français, entraînant des dégâts importants dont les réparations pourraient prendre plusieurs mois, auxquels s’ajoute la remise en service du four.

Une période critique

Face à cette situation, Bodegas de Argentina, qui réunit la plupart des principales caves du pays, mais aussi les petites et moyennes structures, a écrit au ministre du développement productif argentin pour demander une accélération des procédures d’importation de bouteilles et la suppression des taxes sur les conteneurs importés depuis des pays à l’extérieur de la zone du Mercosur. « Nous savons que les ministères de la Production et de l’Agriculture, auxquels nous avons fait part de nos préoccupations, étudient la question, mais nous n’avons toujours pas de réponse concrète », a déclaré Milton Kuret, directeur de Bodegas de Argentina, qui explique que la pénurie a débuté l’an dernier avec l’augmentation mondiale de la consommation à domicile comme conséquence de la pandémie.

« Normalement, les bouteilles sont importées du Chili, où il y a des verreries, car il y a des modèles qui ne sont plus fabriqués ici. Mais il n’y en a pas non plus au Chili à l’heure actuelle », a confié l’organisation à la presse locale. Selon des données professionnelles, 60 % des vins argentins sont conditionnés dans des bouteilles en verre, faisant craindre une hausse des stocks et l’impossibilité de livrer des vins pour la période des fêtes de fin d’année.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé