LE FIL

Marque solidaire

Une marque de Champagne solidaire avec les femmes victimes de violences

Vendredi 18 juin 2021 par Laurie Andrès

Céline et Samuel Leclert lancent leur cuvée solidaire.
Céline et Samuel Leclert lancent leur cuvée solidaire. - crédit photo : Champagne Alètheia
Céline et Samuel Leclert ont créé « Alètheia » (vérité en grec), une marque de champagne pour apporter une réponse aux violences faites aux femmes. À terme, ce sont d’autres combats qui pourraient s’ajouter à ce projet social et solidaire, en portant un message clair : celui de rendre le champagne accessible aux « invisibles ».

Derrière sa carrure imposante, Samuel Leclert est un émotif né. Surtout, il aime donner vie à des projets qui ont du sens. Avec Céline, son épouse, ils ont déjà imaginé le design des étiquettes s’inspirant du « Kintsugi », - art japonais consistant à réparer les porcelaines et céramiques brisées à base de poudre d’or -, de bouteilles, qu’ils espèrent, un jour, voir entre les mains de consommateurs qui auront été touchés par leur message.

À l’heure où la Champagne prône haut et fort la conscience écologique, Céline et Samuel Leclert, eux, s’attaquent à développer l’image sociale et solidaire du « roi des vins ». À l’origine de ce projet, deux parcours de vie, fait de failles et de blessures indélébiles qu’ils tentent de réparer en pansant le coeur des autres.

« J’étais militaire, parachutiste dans l’armée française, j’ai été témoin de ce que subissent les femmes et les enfants dans les pays en guerre. Puis j’ai décidé de suivre une reconversion et je suis devenu formateur en réinsertion professionnelle, c’est là que j’ai rencontré ma femme qui m’a révélé avoir été victime de violences conjugales » confie Samuel Leclert.

Le déclic pour créer « Alètheia », une marque de champagne sur fond d'engagement social, qui veut venir en aide aux femmes victimes de violence, la plupart du temps isolées et « hors système ». Un premier combat qui pourrait donner naissance à d’autres, tant la liste des actions à engager semble sans fin.

Partenariat avec des maisons

Passée la création de la marque, il s’agit de donner vie à ce projet solidaire en se rapprochant de maisons de champagne ou d’opérateurs souhaitant participer à cette initiative inédite.

« Créer un stock au départ et une cuvée de A à Z, ce n’est pas possible, nous voulons nous rapprocher des grandes maisons de champagnes pour mettre notre étiquette en "co-branding" » ajoute l’ex-militaire. Un partenariat gagnant-gagnant qui permet aux futurs intéressés d’ajouter un volet social et d’agir pour une cause noble et pour Céline et Samuel de s’assurer d’une visibilité maximale tout en gardant le luxe auquel ces femmes n’ont jamais eu accès.

"Ecorchés vifs"

À terme, une partie des bénéfices des ventes des bouteilles servira à financer des formations, des actions juridiques et venir en aide aux associations qui oeuvrent déjà sur le terrain. Si aucun contrat n’a encore été signé, notre couple « d’écorchés vifs » est confiant, car l'engagement social semble prendre dans la sphère champenoise. Un premier pas avant, pourquoi pas, l’exploitation de quelques parcelles de vignes. Ce qui pourrait offrir un emploi et un accompagnement quotidien à ces femmes abimées par la vie.

« Alètheia, c’est plus qu’une marque, c’est un credo, nous voulons que chacune de ces femmes puissent révéler "leur vérité", et qu’elles puissent trouver leur place dans la société en contribuant à l’élaboration d’un produit prestigieux » affirme, avec conviction, Samuel Leclert.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé