LE FIL

Jusqu’à 218 %

La Chine sanctionne lourdement les bouteilles de vins australiens jusqu'en 2025

Mardi 30 mars 2021 par Natalie Wang (Vinojoy)

Marque reine sur le marché australien, Penfolds est tout particulièrement visée par les sanctions chinoises.
Marque reine sur le marché australien, Penfolds est tout particulièrement visée par les sanctions chinoises. - crédit photo : TWE
Le pouvoir chinois annoncz sa décision d'imposer des droits de douane allant de 116,2 à 218,4 % sur les vins australiens pour une période de cinq ans, en conclusion d'une enquête antidumping.

Coup de massue pour l’Australie. Cette décision assombrit totalement les perspectives commerciales du vin australien sur son désormais ancien premier marché d'exportation. Annoncée le 26 mars par le ministère du Commerce, l'enquête anti-dumping a conclu qu'il existait une « relation de cause à effet » entre le vin australien subventionné et les dommages matériels causés au secteur vitivinicole chinois. Depuis le 28 mars, tous les vins australiens en récipients de 2 litres et moins entrant en Chine continentale sont soumis à des droits allant de 116,2 à 218,4 %, indique le ministère. Les vins en vrac sont exemptés pour l'instant

Ces droits punitifs seront en vigueur pendant au moins cinq ans, jusqu'en 2025, soit le même délai que celui imposé par la Chine à l'orge australienne. Le ministre australien du Commerce, Dan Tehan, a réfuté les accusations et qualifié ces droits de douane « d’injustifiables », rendant impossible la compétitivité du vin australien en Chine. « La décision prise par le gouvernement chinois est extrêmement décevante et totalement injustifiable », a déclaré M. Tehan aux journalistes samedi à Melbourne. Et de révéler que l'Australie pourrait contester la décision sur le vin auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Aide à la promotion

Dans le cadre de l’enquête détaillée publiée par le ministère chinois, celui-ci a pointé du doigt l’enveloppe budgétaire de 50 millions de dollars australiens (32,5 M€) à l’exportation détenue par Wine Australia comme étant la source de la subvention soutenue par le gouvernement. Sur ce budget, 32 millions AUD (20,8 M€) ont été alloués à la promotion des exportations australiennes en Chine et aux États-Unis. Au final, les droits de douane annoncés sont plus élevés que les montants antidumping préliminaires annoncés précédemment, qui s’élevaient à 212,1 %. Le ministère chinois a toutefois indiqué que les droits anti-subvention compris entre 6,3 % et 6,4 % seront supprimés pour éviter une double taxation.

L'année dernière, l'Australie a exporté des vins d’une valeur de 1,15 milliard de dollars australiens (747 M€) vers la Chine, son plus grand marché d'exportation, mais les droits préliminaires appliqués en novembre et décembre 2020 ont pratiquement stoppé ses exportations. En décembre, les exportations vers la Chine ont été quasiment réduites à néant. Le cours de l'action du premier exportateur australien de vin vers la Chine, Treasury Wine Estates, société mère de Penfolds et Wolf Blass, a chuté vendredi à l'annonce de ces droits de douane. Le géant australien est soumis à un taux de 175,6 %, ce qui reste inférieur à celui appliqué à la plupart des petits producteurs australiens, frappés d’un taux de 218,4 %. Les tensions entre les deux pays sont toujours aussi vives, après une série de mesures de rétorsion tarifaires imposées sur des produits provenant des deux pays. Avant que la Chine n'impose des droits de douane punitifs, les vins australiens détenaient environ 40 % de parts de marché, devançant la France et le Chili.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé