LE FIL

Foire de printemps

Lidl casse les prix des vins de Bordeaux à 1,69 € la bouteille

Vendredi 12 mars 2021 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 22/03/2021 09:58:14

La marque Terres d'Exception n'est commercialisée que sur des opérations ponctuelles, pour des volumes se comptant en centaines de milliers de bouteilles.
La marque Terres d'Exception n'est commercialisée que sur des opérations ponctuelles, pour des volumes se comptant en centaines de milliers de bouteilles. - crédit photo : Lidl
L’enseigne affiche un prix particulièrement bas pour son évènement commercial printanier. De quoi défriser les vignerons bordelais, mais aussi animer les marchés demandeurs de produits d’appel.

Attention, prix choc ! Ce 10 mars en foire aux vins de printemps, l’achat de 6 bouteilles de la cuvée Terres d'Exception 2019 en AOP Bordeaux revient à 1,69 € le col (pour un prix de 2,53 € à l'unité). Un prix particulièrement bas, qui fait grincer les dents dans le vignoble girondin, mais qui répond tout simplement à une offre liée au marché pour Johann Boluda, le responsable du pôle liquides de Lidl France. « Ces prix sont appliqués par l’achat de volumes conséquents, plusieurs centaines de milliers de cols pour la France et d’autres marchés » explique Johann Boluda, le responsable du pôle liquides de Lidl France. L’acheteur des vins, bières, cidres, cafés et thés de l’enseigne note qu’« à Bordeaux les prix sont relativement bas depuis deux ans. J’imagine qu’il y a des stocks. Ce n’est pas une stratégie interne, nous nous adaptons aux prix du marché […] à l’offre et à la demande. »

« Pour sortir à 1,69 €, l'achat de vin a dû se faire à un niveau extrêmement bas. Ce qui ne rend service à personne d'avoir des bordeaux à ce prix » réagit Cédric Roureau, le président du Syndicat des Courtiers de Vins et Spiritueux de Bordeaux, de la Gironde et du Sud-Ouest. Estimant ce prix de vente scandaleux, le courtier note que « Bordeaux doit faire rêver et pas devenir un produit d'appel mettant en avant un côté alimentaire. »

"Pour 1,69€, on n’est pas volé !"

Approvisionnée par le négoce bordelais Raymond (connu pour ses gammes de vins bio, aussi commercialisées par Lidl), cette étiquette apparaît depuis plusieurs années dans les catalogues de foires aux vins de Lidl. Comme en 2018 à 1,89 € rapporte Rayon Boissons. N’apparaissant pas en fonds de rayons, cette marque d’actions promotionnelles connaît un vif succès, sa disponibilité n’étant assurée que le premier jour de la foire aux vins. Ce qui témoigne de la satisfaction client pour Johann Boluda : « pour 1,69€, on n’est pas volé ! » L’acheteur souligne que cette sélection s’appuie sur le résultat probant de dégustations, la médaille Gilbert & Gaillard affichée n’étant qu’un plus.

Bordeaux bashing

« Je ne ressens pas vraiment de Bordeaux bashing dont on peut entendre parler. Je n’ai pas de problème à vendre des vins de Bordeaux, sur des produits d’appel ou à 5-10 € » note Johann Boluda, avançant que « le Bordeaux bashing se trouve plus sur les grands crus classés vendus au-delà de la barrière de 30 € (que l’on ne dépasse pas) ». Premiers prix et premiers crus.

 

 

Demande de précisions de Lidl

« Chez Lidl nous défendons fermement le bordelais et vendons toutes les gammes de prix de vins de Bordeaux dont des grands crus classés.

La bouteille citée est vendue au prix de 2,53 € ou 1,69 € si le client achète un lot de 6 bouteilles. Le prix de ce vin varie en fonction des cours du vin de Bordeaux, qui est en ce moment effectivement plus bas que par le passé.

Nous prenons en charge le coût de cette opération commerciale, qui permet à la région d’écouler des volumes conséquents au moment où le vin de Bordeaux connait des surstocks en même temps qu’une baisse de ses ventes, tant en France qu’à l’export.

Nous vendons cette cuvée tous les ans, qui est sélectionnée après de multiples dégustations et qui se veut être un excellent rapport qualité-prix. Elle permet de porter auprès des consommateurs le goût du Bordeaux que nous souhaitons préserver. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
AV Le 12 mars 2021 à 22:06:49
Si on reprendr l'article de 2018 : https://www.rayon-boissons.com/distribution/du-grand-classique-pour-lidl-en-foire-aux-vins-de-printemps-2018-54101 Le bordeaux a vu son PVC baisser de 0.20 € tandis que celui du cotes du Rhône a été valorisé de 0.10 € ! on en parle?
gz33 Le 12 mars 2021 à 18:16:20
1.69€ ttc = 1.40 € ht - 0.70 € matières sèches (gros volumes) = 0.70 € de vin = 840 € le tonneau...- petite marge du négoce - petite marge de lidl = ils ne vendent pas à perte, ils achètent juste du vin au prix du marché, à savoir 700 € le tonneau (77 € l'hl ).... certes c'est la misère pour le vigneron, mais c'est le prix du marché... qu'est ce qu'il faut faire ??? arracher 20.000 ha de bordeaux rouge (=1 M d'hl qu'on se sait pas vendre et qui font chuter les prix), ou , moins cher, faire de IGP Atlantique à 90 hl/ha et laisser tranquille la marque Bordeaux....
marc Le 12 mars 2021 à 15:28:47
Lorsqu'une interprofession décide de produire du Basic en ces termes « le prix le plus bas possible et un minimum de qualité », on peut se douter qu'il faudra les vendre. Ne rejetez pas la responsabilité sur les metteurs en marché ce ne sont pas eux qui ont accordé l'agrément ni défini les conditions de production. Autre question vendre à ce prix là, il aurait sans doute mieux valu distiller.
bourvil Le 12 mars 2021 à 14:37:55
Parvenant à un chiffre d'affaire de 113,3 Milliards d'€ le groupe Scharwtz sous la houlette de Monsieur Charchowski peut se permettre de tuer tous les vignobles. Chers consommateurs ouvrer les yeux !!!!!. A ma connaissance cette multi-nationale est allemande, non ???
Antoine Le 12 mars 2021 à 13:42:08
Est ce bien legal de vendre a perte en France ?
Mmm? Le 12 mars 2021 à 13:21:03
Je voudrais que le service des fraudes analyse correctement pour savoir si c'est vraiment du Bordeaux avec du cepage Merlot ou c'est du vin espagnol en cuve avec une etiquette de Bordeaux comme cela a ete fait en 2007??? si c'est une fraude, il faut punir dur!
gregoire Le 12 mars 2021 à 13:00:02
c'est quoi le revenu à l'ha à ce prix? lidl et Mr Boluda resteront, une bonne partie de bordeaux non. à noter qu'il a bien fallu trouver des vignerons (avec le couteau sous la gorge) pour fournir le vin.
Dominique Le 12 mars 2021 à 10:48:15
Des bouteilles de Bordeaux à ce prix, c'est une honte ! C'est le résultat de ventes à un prix REEL inférieur au cours officiel de 700 euros ( qui est déjà le prix d'il y a douze ans ! ). Si c'est ça le "rebond" des ventes dont parle le CIVB, il n'est pas viable pour les vignerons. "Maintenir le potentiel de production" à ce prix, ça ne sera de toute façon pas possible. Si le CIVB continue à penser en termes de crise "conjoncturelle", on va au devant de désillusions. Et comment changer les pratiques culturales à ce prix ?
marc Le 12 mars 2021 à 08:42:30
On reproche souvent aux "politiques" de ne pas tenir leurs promesses. Reconnaissons au CIVB d'avoir atteint son objectif pour "les petits bordeaux, engagés par l'organisme sur la voie du Basic en ces termes « le prix le plus bas possible et un minimum de qualité ». L'objectif est décrit ainsi dans La Vigne "Le Cabinet Solving à la demande des interprofessions des AOC a proposé une autre vision du marché : Basic : le prix le plus bas possible et un minimum de qualité. Fun : acheteur occasionnel et peu connaisseur. Il ne veut pas être déçu de son choix et recherche avant tout le plaisir au travers d’un produit de qualité, pas trop cher. C(est le créneau, théoriquement, des vins de marques. Dégustation : doit répondre à une attente de typicité, de terroir et de millésime. Le créneau des vins de domaines, de négociants réputés et les crus. Art : pour les connaisseurs recherchant des vins ’exception et prêt à payer le prix fort. Bien vu, l'objectif est atteint !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé