Accueil / Viticulture / L'Anses lève la limitation du glyphosate à 20 % de la surface de la parcelle de vigne
L'Anses lève la limitation du glyphosate à 20 % de la surface de la parcelle de vigne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Désherbage chimique
L'Anses lève la limitation du glyphosate à 20 % de la surface de la parcelle de vigne

L'Anses a levé la restriction qui limite l'utilisation de l'herbicide à 20 % de la surface. En revanche elle maintient l'interdiction de l'usage entre les rangs de vigne (sauf là où les parcelles ne sont pas mécanisables) et reste sur la dose de 450 g/ha/an maxi
Par Christelle Stef Le 05 mars 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'Anses lève la limitation du glyphosate à 20 % de la surface de la parcelle de vigne
Le glyphosate reste limité aux applications sur le rang de vigne et à une dose de 450 g/ha/an mais sans qu'il y ait de pourcentage de surface défini - crédit photo : Christelle Stef
U

ne épine en moins. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a levé la restriction qui limitait les applications de glyphosate à 20 % de la surface de la parcelle. En revanche, l’Agence maintient la limitation des quantités à 450 g/ha/an et l’interdiction de l’usage entre les rangs (sauf dans les situations où le désherbage mécanique n’est pas réalisable : vignes en forte pente ou en terrasse, sols caillouteux, vignes mères de porte-greffes).

« En réponse à la demande de la profession viticole de réexaminer la restriction proposée en viticulture dans le cadre de l’évaluation comparative des alternatives non chimiques au glyphosate, l’Anses a en effet modifié les conditions d’emploi des produits en viticulture, sur la base d’une analyse produite par le comité de suivi des AMM à sa demande. La restriction prévue à 20% maximum de la surface de la parcelle traitée a été retirée, mais les restrictions de quantité de substance à l’hectare et d’interdiction entre les rangs sont maintenues. Cette révision concerne les décisions prises le 30 septembre 2020 pour deux produits (Touchdown système 4 et Touchdown Forêt, ndlr) » confirme l’Anses. Toutefois cela ne résous pas toutes les difficultés.

Un premier pas

« C’est une première étape mais cela doit s’accompagner d’une augmentation de la dose. Si on augmente le pourcentage de la bande désherbée sous le rang en restant à la dose de 450 g/ha/an, on va diluer le produit et l’efficacité ne sera pas optimale. Nous demandons 1 080 g/ha, ce qui correspond à une baisse de dose de 50 %. Avec cette dose on peut travailler correctement tout en montrant que l’on fait des efforts. Nous ne défendons pas le désherbage en totalité. Aujourd’hui, on peut travailler les interrangs sans problème. Mais passer des interceps sous les rangs, c’est une autre paire de manches… » réagit Franck Saillan, viticulteur à Villemoustaussou dans l’Aude.




 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
vincent F. Le 09 mars 2021 à 15:12:02
Attention, à vouloir demander plus, vous risquez de finir par avoir moins en tendant les bâtons pour vous faire battre.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé