LE FIL

2020 dans le rétroviseur

Réduction à 450 g/ha des doses de glyphosate dans le vignoble

Jeudi 24 décembre 2020 par Christelle Stef

Le glyphosate reste autorisé sous le rang. Il est interdit entre les rangs sauf dans les parcelles en pente, en terrasse et caillouteuses.
Le glyphosate reste autorisé sous le rang. Il est interdit entre les rangs sauf dans les parcelles en pente, en terrasse et caillouteuses. - crédit photo : Christelle Stef
[Article paru le 9 octobre 2020] Selon les conclusions de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, l'herbicide reste autorisé sous le rang mais à une dose de 450 g/ha/an. Il est interdit entre les rangs sauf dans les vignes en forte pente, en terrasse ou caillouteuse.

L’Anses a publié ce 9 octobre, ses conclusions  sur l’évaluation des alternatives non chimique au glyphosate et la liste des usages pour lesquels le glyphosate n’est pas substituable à court-terme. En viticulture, le recours au glyphosate reste autorisé sous le rang, sur 20 % de la surface maximum des parcelles et à une dose limitée à 450 g/ha/an, soit une réduction de 80 % de la dose par rapport à celle actuellement autorisée. Entre les rangs, il est interdit sauf dans les parcelles non mécanisables : en forte pente, en terrasse et caillouteuse. Il reste également autorisé dans les vignes mères de porte-greffe.

«Sous le rang avec la limite à 450 g/ha/an, le viticulteur ne pourra faire quasiment qu’une seule application. Un grand nombre de viticulteurs vont devoir faire évoluer très vite - dès 2021 - leurs méthodes de désherbage. C’est une évolution en marche forcée », explique Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, le directeur général de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV).

Les modalités restent à préciser

En outre, plusieurs questions restent à ce jour en suspens. Qui va évaluer les situations où le glyphosate peut être conservé en plein ? Le viticulteur lui-même ? Et qu’entend-t-on par forte pente ? Par sol caillouteux ? Aujourd’hui ces modalités restent à préciser.

L’Anses précise que désormais elle prend en compte ces restrictions pour renouveler ou délivrer les autorisations de mise sur le marché (AMM) des produits à base de glyphosate, soit dans un délai de 6 mois. « Cette limitation des conditions d’emploi et des doses par hectare contribuera à réduire dès 2021 les quantités de glyphosate utilisées en France », explique l’Anses.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé