LE FIL

Victime de son succès

L’aide régionale aux vins occitans plafonnée à 85 %

Mercredi 16 décembre 2020 par Alexandre Abellan

Les opérations de commercialisation et de promotion des vins du Languedoc-Roussillon et du Sud-Ouest sont au cœur du dispositif aidé.
Les opérations de commercialisation et de promotion des vins du Languedoc-Roussillon et du Sud-Ouest sont au cœur du dispositif aidé. - crédit photo : Région Occitanie
Avec les représentants de la filière, la région Occitanie vient d’acter un stabilisateur pour ses subventions afin de répondre à une demande débordante pour soutenir la relance commerciale.

Submergée par les demandes d’aides aux opérations commerciales (sur tous les réseaux et secteurs commerciaux), la région pare au plus pressé en adaptant ses subventions à sa capacité budgétaire. Réuni ce 14 décembre, le comité de coordination du plan de relance viticole de la région Occitanie fixe à 85 % ses aides aux opérations commerciales des entreprises candidates. Ce taux de réfaction permet d’équilibrer le budget actuel des aides à la promotion des entreprises régionales de 6,5 millions d’euros* face aux 233 dossiers déposés et représentant plus de 7 millions €. Ce déséquilibre témoignant d’un engouement proportionnel à la situation de détresse commerciale face à la crise du covid-19.

« La filière est dynamique et investit à l’aval pour regagner des parts de marché. Dès le premier appel à projet, toute l’enveloppe a été consommée et dépassée de 800 000 euros » rappelle Jean-Louis Cazaubon, vice-président en charge de la viticulture pour la région Occitanie, qui indique que « nous avions plusieurs options, comme le premier arrivé/premier servi, mais ce n’était pas notre philosophie. La région a proposé un taux de 85 %, qui a été accepté par la filière ». Alors que les dossiers sont encore en instruction, cette décision de la commission de coordination permet déjà de donner plus de visibilité aux entreprises candidates.

Conditions d’accès

Gardant son principe d’un euro de subventions régionales pour un euro avancé par l’entreprise, ce plan de relance affirme deux conditions d’accès : la contractualisation pluriannuelle (pour son « effet moralisateur sur le marché » indique Jean-Louis Cazaubon) et l’obtention de la certification Haute Valeur Environnementale (qui devient également « une condition d’accès au marché »). La région donne également aux opérateurs la possibilité de repousser leurs opérations en cas d’annulations liées à la crise sanitaire (comme les salons commerciaux des caves particulières, mais aussi les salons internationaux type Prowein). Jean-Louis Caéaubon évoque ainsi la possibilité d’attribuer des aides au-delà de 2021, au moins jusqu’à juin 2022.

Actuellement, la Région indique ne plus avoir de fonds disponibles, « on est à l’os » indique le vice-président à la viticulture, qui ajoute que l’« on pourra vraisemblablement racler des budgets non-utilisés pour un plan communication régional de 200 000 € ». La région Occitanie a consacré cette année 21,4 millions € à la filière viticole conclut Jean-Louis Cazaubon (avec le pass rebond, le pass relance et le plan de relance).

 

 

* : La région prévoyait cet été deux appels à projet, avec un axe pour les entreprises de 5,5 millions €, une aide aux interprofessions de 1 million € et un plan de communication régional de 500 000 €. Au final, les aides aux interprofessions et la stratégie régionale ont été sacrifiées à l’urgence des demandes du terrain.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé