Accueil / Viticulture / Les vignerons vont manifester à Narbonne pour conserver le glyphosate

La pression monte
Les vignerons vont manifester à Narbonne pour conserver le glyphosate

Le syndicat des vignerons de l'Aude appelle à la manifestation mardi 8 décembre à la gare routière. Il demande une égalité de traitement entre les professions agricoles, souhaite que les Français conservent le glyphosate jusqu'en 2023 comme leurs voisins, et attend surtout un produit de substitution.
Par Marion Bazireau Le 04 décembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vignerons vont manifester à Narbonne pour conserver le glyphosate
Les vignerons audois invitent leurs confrères des autres départements à les rejoindre. - crédit photo : DR
L

a pilule ne passe pas. Depuis le 9 octobre, le syndicat des vignerons de l’Aude se mobilise par voie de communiqués, de vidéos et de réunions pour que le Ministère de l’agriculture revienne sur sa décision de limiter l’utilisation du glyphosate à 450 g/ha/an et à 20% de la parcelle à partir de 2021.

« Nos représentants nationaux travaillent également sur le dossier. Les choses avancent et nous avons bon espoir que l’Anses et le gouvernement reconnaissent bientôt leur erreur » rapporte Frédéric Rouanet, le président du syndicat.

Faire monter la pression

Pour faire monter un peu plus la pression, le président appelle à la manifestation. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux ce 2 décembre, il invite « toutes les vigneronnes et tous les vignerons de l’Aude et de la France entière qui se sentent concernés par ce dossier » à se réunir le mardi 8 décembre à 9h à la gare routière de Narbonne.

Frédéric Rouanet porte plusieurs revendications. Il demande d’abord l’équité entre les professions. « Les viticulteurs n’auront le droit d’utiliser que 450 grammes de glyphosate par hectare, contre 900 grammes pour les arboriculteurs, et davantage encore pour les céréaliers, c’est injustifié ». Il souhaite également que les règles du jeu soient les mêmes dans tous les pays de l’Union européenne. « Nous ne voyons pas pourquoi nous devrions arrêter le glyphosate dès l’année prochaine alors que les viticulteurs espagnols ou italiens peuvent l’utiliser jusqu’en 2023 ».

Produit de substitution

Surtout, Frédéric Rouanet explique que les vignerons veulent pouvoir continuer à employer la molécule tant qu’aucun produit au même coût et à la même efficacité ne sera disponible sur le marché.

Ce 3 décembre, Frédéric Rouanet ne savait pas estimer combien de viticulteurs seraient présents le jour J. « Mais j’ai déjà reçu plusieurs appels, dont un collègue du Gard qui nous rejoint » détaillait-il à Vitisphere. Il précisera les modalités de la manifestation dans les jours à venir.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé