LE FIL

Conclusions de l'Anses

Forte réduction de la dose de glyphosate autorisée sous le rang de vigne

Vendredi 09 octobre 2020 par Christelle Stef
Article mis à jour le 14/10/2020 14:05:37

Le glyphosate reste autorisé sous le rang. Il est interdit entre les rangs sauf dans les parcelles en pente, en terrasse et caillouteuses
Le glyphosate reste autorisé sous le rang. Il est interdit entre les rangs sauf dans les parcelles en pente, en terrasse et caillouteuses - crédit photo : Christelle Stef
Selon les conclusions de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, l'herbicide reste autorisé sous le rang mais à une dose de 450 g/ha/an. Il est interdit entre les rangs sauf dans les vignes en forte pente, en terrasse ou caillouteuse.

L’Anses a publié ce 9 octobre, ses conclusions  sur l’évaluation des alternatives non chimique au glyphosate et la liste des usages pour lesquels le glyphosate n’est pas substituable à court-terme. En viticulture, le recours au glyphosate reste autorisé sous le rang, sur 20 % de la surface maximum des parcelles et à une dose limitée à 450 g/ha/an, soit une réduction de 80 % de la dose par rapport à celle actuellement autorisée. Entre les rangs, il est interdit sauf dans les parcelles non mécanisables : en forte pente, en terrasse et caillouteuse. Il reste également autorisé dans les vignes mères de porte-greffe.

 «Sous le rang avec la limite à 450 g/ha/an, le viticulteur ne pourra faire quasiment qu’une seule application. Un grand nombre de viticulteurs vont devoir faire évoluer très vite - dès 2021 - leurs méthodes de désherbage. C’est une évolution en marche forcée », explique Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, le directeur général de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV).

Les modalités restent à préciser

En outre, plusieurs questions restent à ce jour en suspens. Qui va évaluer les situations où le glyphosate peut être conservé en plein ? Le viticulteur lui-même ? Et qu’entend-t-on par forte pente ? Par sol caillouteux ? Aujourd’hui ces modalités restent à préciser.

L’Anses précise que désormais elle prend en compte ces restrictions pour renouveler ou délivrer les autorisations de mise sur le marché (AMM) des produits à base de glyphosate, soit dans un délai de 6 mois. « Cette limitation des conditions d’emploi et des doses par hectare contribuera à réduire dès 2021 les quantités de glyphosate utilisées en France », explique l’Anses.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
COAM Le 15 octobre 2020 à 16:44:22
450 g/ha... ce n'est pas beaucoup . C'est peut être mieux pour la nature.
bourvil Le 14 octobre 2020 à 09:34:53
Cet herbicide serait il devenu une schizophrénie d'état?, à en croire la nervosité de certains protagonistes ( et non des moindres ) il faut répondre par l'affirmatif malheureusement, ils naviguent à vue, sans fil conducteur, la filière viticole est complètement désorientée et prise pour des marioles, mais cela touche aussi d'autres couches de la population, en espérant que tout ce beau monde sera rappeler à leur tendres souvenirs en deux mille vingt deux.
Mansois Le 13 octobre 2020 à 15:24:42
Je dois être un peu naïf: je croyais que l'ANSES s'occupait de sécurité sanitaire. En quoi ses préconisations ont à voir avec la sécurité de l'utilisateur de glyphosate ou du consommateur de vin. Elle ferait certainement mieux de dire si sur le point de la sécurité le glyphosate pose problème ou non. Et la littérature scientifique sur le sujet ne manque pas.J'ai l'impression qu'elle fait comme bien d'autres (notre cher président en premier) du populisme. Mais alors dans quel intérêt???Comment pourrait-on avoir confiance en des scientifiques qui pour moi font dans ce cas précis du hors sujet.
cacal51 Le 13 octobre 2020 à 15:06:32
Aucune distinction entre les vignes larges et étroites. 20% sous le rang de la surface maximum des parcelles, ça fait 20 cm pour des vignes plantées à 1 mètre entre rangs. Autant dire que ça va être compliqué, d'autant plus que les constructeurs de matériel n'ont pas la capacité à nous équiper dans un tel délai. C'est peut être l'impasse technique...
DARIUS Le 13 octobre 2020 à 14:39:19
La très forte restriction du glyphosate arrive quelques jours après la réautorisation des néonicotinoÏdes. Il s'agit vraisemblablement d'une "compensation" pour valider l'image écolo de notre président. Elle aura pour conséquence d'augmenter nos coûts de production à un moment où nos trésoreries sont dans des états déplorables à cause du confinement. La différence entre l'industrie du sucre et nous : si de nombreux viticulteurs abandonnent on ne s'en apercevra pas tandis que si une usine de sucre ferme cela fera la une des journaux. Donc cyniquement le pouvoir a raison d'avoir changé de bouc émissaire. Mais tout ceci n'est vraiment pas à la hauteur des enjeux que la France a à affronter.
Pierre Le 13 octobre 2020 à 13:45:33
Juste une précision au regard d'un passage de l'article : "Sous le rang avec la limite à 450 g/ha/an, le viticulteur ne pourra faire quasiment qu’une seule application." Ma réponse est non que le viticulteur désherbait déjà ou pas sous le rang à moins vraiment d'avoir mis par le passé une pleine dose homologuée ... très très rare. Cette limitation se traduit par une baisse en équivalent plein de 80% de la dose mais sous le rang si j'ai besoin de faire 2 passages par exemple à "3 l/ha" d'un glyphosate 360 g/l ramené à la surface traité cela reste possible. Quand on regard l'AMM par exemple du TOUCHDOWN SYSTEM 4 renouvelée la dose en plein et la dose sous le rang ont bien le même ratio de 1 pour 5 que la surface maxi traitée sous le rang de 20%. Sinon cela ferait passer la dose annuelle équivalent plein de 2160 g à 86 g/ha ... .
thomas Le 13 octobre 2020 à 12:52:03
bonjour, le texte sous la photo et le premier paragraphe en gras ne dit pas la même chose entre autorisé sous le rang et entre les rangs.
garzaro Le 09 octobre 2020 à 21:03:15
cet du n'importe quoi du fait que l'ont peu hachée du glyphosate sur le net pour qui veux lol chercher l'erreur ?????
Seb Le 09 octobre 2020 à 20:58:16
Quand va ton réfléchir ???? C toujours les mêmes qui seront favoriser en Charente ( grande Champagne) .c vrai qu'un désherbage mécanique est plus économique et plus écologique??????? Quand est-ce que les bureaucrates vont t'il voir plus loin que le bout de leur nez et arrêter d'ecouter les gens qui ce disent écolos ???? Reflechisser un peu et aller sur le terrain voir la difficulté d'entretenir une vigne sans désherbage !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé