LE FIL

Julien Denormandie

"Avant même de revoir HVE, la priorité est de l’accompagner" auprès des vignerons et des consommateurs

Vendredi 20 novembre 2020 par Alexandre Abellan

Installé rue de Varenne, le ministre de l'Agriculture célèbre un Beaujolais Nouveau qu'il reconnaît être frustant par la distance, mais ayant le mérite d'exister.
Installé rue de Varenne, le ministre de l'Agriculture célèbre un Beaujolais Nouveau qu'il reconnaît être frustant par la distance, mais ayant le mérite d'exister. - crédit photo : Capture d’écran Zoom
N’envisageant pas une version augmentée de la certification Haute Valeur Environnementale (HVE), le ministre de l’Agriculture souhaite d’abord renforcer son attractivité dans le vignoble et sa visibilité auprès du grand public.

« La priorité pour moi, c’est d’abord d’accompagner la dynamique HVE. Avant même de la revoir » indique Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture, ce 19 novembre à l’occasion de la présentation en visioconférence du Beaujolais Nouveau 2020. Dégustant le primeur 2020 du domaine de Colette, certifié Haute Valeur Environnementale (HVE), Julien Denormandie entend bien « ici ou là la question de comment faire pour améliorer HVE : "est-ce qu’il faut faire telle ou telle modification ?" » Mais si la certification HVE est désormais ciblée par les antiphytos, le ministre souhaite d’abord ancrer dans les exploitations le label environnemental en son état actuel (lancé en 2011 par le ministère de l’Agriculture). Avec un quasi-quadruplement du nombre d’exploitations agricoles certifiées en 2019 (5 400 domaines, à 82 % viticoles), le ministre compte voir de nouvelles croissances avec la mise en place d’un crédit d’impôt aux entreprises certifiées HVE (de 2 500 € en 2021).

« Il y aura la création d’un crédit d’impôt HVE qui sera très ambitieux, financé à hauteur de 76 millions €. Ce qui montre à quel point nous croyons au dispositif » souligne Julien Denormandie. Qui constate cependant que « la certification est très très peu connue du grand public. C’est surtout le sujet sur lequel il nous faut travailler. L’une des pistes c’est effectivement de voir comment faire mieux connaître cette certification HVE du grand public. »

Écorégime

Le ministre indique également qu’il porte le projet au niveau européen d’une reconnaissance d’équivalence entre la certification HVE et les écorégimes créés par la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC). Les écorégimes donnant des primes communautaires supplémentaires aux exploitations y adhérant. « Rendre équivalent HVE à l’écorégime permettra d’accroître la dynamique HVE » conclut le ministre.

 

 

 

« Il goûte bien ! »

« Si un jour on m’avait dit qu’un 19 novembre je ferai une dégustation en visioconférence du Beaujolais nouveau, je crois très franchement que jamais je ne l’aurais cru » relève Julien Denormandie. Levant son verre, le ministre estime que ce primeur 2020 « goûte bien ! »

Remerciant l’interprofession des vins du Beaujolais (InterBeaujolais) pour l’organisation de cette dégustation inédite, le ministre remercie l’ensemble de la filière vin pour « la part que vous jouez de manière structurelle dans l’identité du pays. Le vin de manière générale, le Beaujolais de manière singulière, est une partie de l’identité de notre pays. Ce sont des produits d’excellence qui remplissent de joie de nombreux moments conviviaux. Mais plus que ça, c’est une partie de notre identité. Il faut le dire et le montrer comme telle. Un 19 novembre dans notre pays ne saurait être un 19 novembre sans le lancement du Beaujolais nouveau. »

Si cette dégustation marque la commercialisation ce troisième jeudi de novembre du primeur 2020, « le Beaujolais nouveau, ce n’est pas que le 19 novembre. Ça commence le 19 novembre. C’est le point de départ d’une période pendant laquelle où le vin va aller en se bonifiant » ajoute le ministre. « Vos propos sont chaleureux, ils nous vont droit au cœur » salue Dominique Piron, le président d’InterBeaujolais.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé