LE FIL

Lutte alternative

Les UV font leur preuve contre le mildiou

Mercredi 18 novembre 2020 par Vincent Gobert

Modèle Hélios pour tracteur interligne, ici dans la parcelle d'essai du Château Smith Haut-Lafitte
Modèle Hélios pour tracteur interligne, ici dans la parcelle d'essai du Château Smith Haut-Lafitte - crédit photo : Smith Haut-Lafitte - UV Boosting
UV Boosting dévoile les résultats de la première campagne d’essais à grande échelle. Sur différents cépages et dans 5 régions différents, avec des programmes à la fois bio et conventionnels, les UV "C" permettent de réduire de 30% à 60% l’utilisation de produits fongicides.

Eblouissants ! A l’image des flashes d’UV C produits par la machine Hélios, les résultats dévoilés par son concepteur UV Boosting ce 17 novembre 2020 impressionnent. D’après des utilisations à plus grande échelle en 2020, sur différents cépages et dans 5 régions, avec des programmes à la fois bio et conventionnels, la start-up déclare avoir permis de réduire en moyenne de 30% à 60% l’utilisation de produits fongicides. « Les résultats de la saison 2020 nous ont confirmé l’efficacité de notre technologie d’un point de vue opérationnel et biologique, en conditions réelles d’utilisation, commente Baptiste Rouesné, directeur général adjoint d’UV Boosting. Notre objectif est aujourd’hui de la déployer à l’échelle sur le vignoble français, tout en continuant à améliorer les performances de notre solution à travers un programme de R&D ambitieux ».

Un bon retour d'expérience chez Smith Haut-Lafitte

Au château bordelais Smith Haut-Lafitte, dans les graves, l’expérience menée sur 1 ha de merlot planté en 1,5 m s’est montrée concluante. « On a pris la décision de réaliser un essai sur ce millésime 2020 avec l’objectif d’accompagner la certification biologique, ce qui est maintenant fait, décrit Nicolas Poumeyrau, le chef de culture. Nous avons de fortes contraintes en maladies fongiques à cause des pluies importantes et nous sommes toujours en recherche de solutions. Cette voie des UV nous a séduit car ça ne provoque ni dérive, ni résidus. Nous avons donc testé deux modalités : demi dose phyto et demi-dose phyto + UV, et pleine dose et pleine dose + UV. C’est un prestataire qui est venu passer la machine, à une vitesse d’environ 4 km/h, tous les 10 jours, à partir du stade 2-3 feuilles étalées jusqu’à la fermeture des grappes. Ça représente 10 passages".

"Ce retour d’expérience est bon voire très bon, analyse Nicolas Poumeyrau. La sévérité des symptômes du mildiou sur grappes a été de 22,4 % en modalité demi-dose + UV contre 35,8 % en demi-dose de phyto uniquement. Elle a été de 3,3 % en pleine dose + UV contre 8,1 % à pleine dose. Le potentiel dans la réduction de dose me plaît, de même qu’une éventuelle réduction du nombre de passages. C’est un accompagnement à la bio que je trouve intéressant. En termes de problématiques voisinage et sur des vignes étroites, ce sera aussi pas mal à voir. Je retiens en tous cas de cette saison une expérience très positive, même si le résultat en demi-dose pourrait être mieux, c’est très encourageant. Je suis convaincu qu’en démarrant tôt, on retarde les contaminations potentielles, selon moi ça sera une clé de réussite ».

Champagne et Haut-Médoc

Plus largement, UV Boosting dévoile aussi de belles efficacités sur pinot noir en Champagne. A Avirey-Lingey chez Serge Mathieu, la sévérité des symptômes de mildiou sur grappes a été notée à 8,5 % en UV seuls contre 15 % pour la partie témoin non traitée, et elle a été de 3 % en modalité de biocontrôle + UV, et de 1,8 % en demi-dose de phyto + UV et 1 % à pleine dose de phytos.

En Haut-Médoc au château de Marellet, la chambre d'agriculture a procédé aux notations. La sévérité du mildiou sur grappes est notée à 12 % en demi-dose d ephyto + UV et 25,8 % en demi-dose uniquement. "On retiendra donc une efficacité importante des UV sur les dégâts sur grappes en réduction de dose, résume la Chambre de Gironde, mais pour obtenir une qualité sanitaire acceptable, des traitements à 75% dose ou à doses modulées (selon pression, météo, stade phénologique…) doivent être envisagés".

Les UV à la conquête de nouveaux bassins

Pas moins de 12 machines Hélios ont tourné lors de la dernière campagne. Fort des résultats obtenus en 2020 avec sa présérie, l’équipe UV Boosting poursuit son développement et a lancé au mois de septembre la commercialisation de sa gamme pour enjambeurs et tracteur interligne. L’entreprise assure la distribution de ses solutions grâce à son équipe commerciale et à son réseau de concessionnaires en Champagne, en Bourgogne et en Aquitaine. Profitant d’un intérêt croissant, UV Boosting pourrait ouvrir d’autres régions dans les prochaines semaines… et aussi l’étranger, l’Afrique du Sud en premier lieu.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé