LE FIL

Millésime 2020

Une production mondiale de vin stable en 2020 face aux incertitudes croissantes du covid-19

Mardi 27 octobre 2020 par Alexandre Abellan

'Tous les impacts du covid-19 ne seront pas permanents, mais certains dureront. La filière du vin doit en tenir compte' prévient Pau Roca.
'Tous les impacts du covid-19 ne seront pas permanents, mais certains dureront. La filière du vin doit en tenir compte' prévient Pau Roca. - crédit photo : OIV/Zoom
Se basant sur les premières données disponibles, l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin souligne l’impact de la météo autant que des mesures de régulation dans un maintien de la récolte internationale « en dessous de la moyenne ».

En 2020, le vignoble mondial devrait produire 258 millions d’hectolitres de vins estime l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV). Avec une première prévision de la production mondiale oscillant entre 253,9 et 262,2 millions hl*, la production vinicole afficherait une hausse de 1 % par rapport au millésime 2019 (voir infographies ci-dessous).

« Après la production excessivement haute de 2018, les premières estimations pour 2020 montrent pour la deuxième année consécutive un volume produit en dessous de la moyenne » indique Pau Roca, le directeur général de l’OIV, lors d’une visioconférence de presse ce 27 octobre.

"Pas nécessairement une mauvaise nouvelle"

Pau Roca précise que « ce n’est pas nécessairement une mauvaise nouvelle pour le secteur du vin étant donné le contexte actuel. Les tensions géopolitiques, le changement climatique et la pandémie de covid-19 génèrent un haut degré de volatilité et d’incertitudes sur le marché mondial du vin. »

L’OIV note en 2020 une forte hétérogénéité dans la production mondiale, témoignant d’impacts climatiques différents (comme la petite récolte en Amérique du Sud, mais le retour à la normale de l’Afrique du Sud) et de décisions politiques fortes (comme les vendanges en vert et réductions de rendements en Europe). Pesant pour 49 % des volumes de vin produits en 2020, le trio formé par l’Italie, la France et l’Espagne témoigne de cette disparité : -1 % en Italie (47,2 millions hl), +4 % en France (43,9 millions hl) et +11 % en Espagne (37,5 millions hl).

Au conditionnel

A noter que ces estimations restent au conditionnel, l’OIV notant que la récolte américaine pourrait être révisée à la baisse (selon l’impact des incendies en Californie), tandis que la production chinoise reste inconnue (d’autant plus qu’elle diminue de manière continue depuis 2016). Ces statistiques internationales mettent deux à trois ans à devenir définitives souligne Pau Roca.

 

* : Ces prévisions se basent sur les données de 30 pays producteurs de vin, pesant pour 84 % de la production mondiale de vin souligne l’OIV, qui indique retirer de ses statistiques les moûts et jus de raisin.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé