Accueil / Commerce/Gestion / VitiBot lève 11 millions d'Euros pour enrichir son robot enjambeur

Success story
VitiBot lève 11 millions d'Euros pour enrichir son robot enjambeur

La société champenoise avait déjà levé 3 millions d'euros en 2018 pour faire évoluer Bakus vers une version commercialisable. Le robot peut désormais travailler le sol de tous les vignobles. Il pourra bientôt pulvériser de manière confinée et capter de la donnée.
Par Marion Bazireau Le 23 octobre 2020
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
VitiBot lève 11 millions d'Euros pour enrichir son robot enjambeur
Disponible en version large ou étroite, Bakus s’adapte à tous les vignobles. - crédit photo : VitiBot
L

a crise n’a pas contrarié les plans de la société rémoise VitiBot. Agée de seulement cinq ans, elle compte déjà 50 collaborateurs et vient de lever 11 millions d’euros pour poursuivre le développement et la commercialisation de Bakus, son robot enjambeur 100% électrique et autonome.

« Après une première levée de fonds de 3 millions d’Euros en 2018, VitiBot a renouvelé la confiance de ses partenaires historiques, vignerons, coopératives, Maisons de Champagne, et prestataires viticoles. VitiBot a également su démontrer l’efficacité de son robot enjambeur Bakus auprès de nouveaux partenaires en Champagne, en Bourgogne, dans le Bordelais, en Provence et en Val de Loire » liste le communiqué de la société.

Roederer, Martell Mumm Perrier-Jouët, Laurent-Perrier, Piper-Heisieck et Charles Heidsieck font partie des investisseurs. Ils sont aussi membres du Comité Stratégique de l’entreprise.

Pulvé confinée, captation de données

VitiBot commercialise deux modèles de Bakus dotés d’une gamme modulaire d’outils de travail du sol. Le premier P75b, « b » pour « bas », mesure 1,75 m de large et peut enjamber une végétation haute d’1,75 m. Le second, « h » pour « haut » mesure 1,95 m de large pour 2,20 m de haut.

A lire aussi

Le robot enjambeur peut donc partir à la conquête de tous les vignobles. « VitiBot prévoit d’élargir son déploiement vers l’international dès 2022 » annonce d’ailleurs le communiqué.

Un projet de pose de panneaux récupérateurs devrait bientôt lui permettre de pulvériser de manière confinée. Dans un futur proche, Bakus devrait en plus être capable de capter plusieurs types de données pour aider les viticulteurs dans leurs prises de décisions.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé