Accueil / / Vitibot lance deux nouveaux Bakus

Robot enjambeur
Vitibot lance deux nouveaux Bakus

Le constructeur champenois va dévoiler au Simei et au Sitevi deux nouveaux robots enjambeurs Bakus. Il vise désormais les vignes hautes.
Par Vincent Gobert Le 13 novembre 2019
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vitibot lance deux nouveaux Bakus
Photo de la famille des robots enjambeurs Bakus au complet. - crédit photo : Vitibot
D

ans la famille Bakus, je voudrais les enfants ! Bonne pioche, Vitibot accouche de deux « petits nouveaux ». Cette nouvelle génération s’appelle P75b et P75h ; « P » pour « performance » et « 75 » pour leur puissance : 75 KWh. A partir de cette campagne 2020, ils vont même remplacer le modèle à toiture intégrale développé jusqu’à maintenant. Le premier P75b, « b » pour « bas », mesure 1,75 m de large. Son tunnel est large de 60 cm et il peut enjamber une végétation haute d’1,75 m. Le second, « h » pour « haut », est large d’1,95 m. Mais la hauteur de passage passe à 2,20 m ! La largeur de passage atteint, elle, 80 cm. Les deux modèles présentent la même longueur, 3,5 m. Avec de telles dimensions, ces robots vont donc pouvoir sortir de Champagne et conquérir d’autres contrées, à commencer par la Gironde et la Bourgogne. Vitibot recrute d’ailleurs pour cela.

Les contraintes du solaire

L’une des conséquences de ce lancement est l’arrêt de la commercialisation du P75 à toiture photovoltaïque. « Après ces mois de développement et d’essais, nous avons décidé de ne pas renouveler ce système. Le rapport coût sur production d’énergie n’est pas à la hauteur de nos attentes, explique Bernard Boxho, directeur Général de Vitibot. On n’a pas voulu aussi s’enfermer à une hauteur de vigne. Et puis l’accessibilité pour les outils était délicate ». Le constructeur explique que les nouveaux modèles sont faits du même châssis avec longerons et arches. Les outils interceps et la pulvérisation confinée dévoilée au Viteff pourront y être attelés. Grâce à des astuces sur les matériaux, les nouveaux robots devraient être plus légers. Ne reste qu’à prendre les commandes pour ce « robot d’aujourd’hui, pas celui de l’avenir, selon les mots de Bernard Boxho ; il doit être le compagnon des viticulteurs aujourd’hui pour appréhender les nouveaux usages ».

A lire aussi
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé