LE FIL

Soulagement

La bactérie Xylella fastidiosa découverte dans l’Aude ne menace pas la vigne

Mardi 15 septembre 2020 par Marion Bazireau

Seule la sous-espèce fastidiosa de la bactérie est responsable de la maladie de Pierce sur vigne.
Seule la sous-espèce fastidiosa de la bactérie est responsable de la maladie de Pierce sur vigne. - crédit photo : OEPP
La bactérie Xylella fastidiosa repérée il y a quelques jours chez un pépiniériste audois appartient à la sous-espèce multiplex, dont la vigne n’est pas une plante-hôte. Les experts appellent la filière viticole à rester prudente.

La bonne nouvelle a été transmise au Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CROPSAV) de l’Occitanie vendredi matin. « D’après les analyses réalisées dans la zone infectée, la bactérie Xylella Fastidiosa découverte sur des plants de lavandin à Trèbes, dans l’Aude, appartient à la sous-espèce multiplex » rapporte Jacques Grosman, expert national viticulture et animateur du réseau des experts nationaux de la protection des végétaux au Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.

A l’instar des vignes corses et provençales, les vignes audoises ne sont donc pas directement menacées par la bactérie. En revanche, la sous-espèce multiplex constitue un danger pour 36 espèces végétales, dont les plantes du genre prunus (abricotier, amandier, cerisier, pêcher, prunier…), et les oliviers « même si aux Etats-Unis les symptômes exprimés n’ont pas conduit à des dépérissements massifs d’oliviers » indique le Ministère.

Jacques Grosman appelle toutefois à la vigilance. « La découverte de ce nouveau foyer montre que la bactérie peut progresser rapidement. »

Les opérateurs des groupements de défense contre les organismes nuisibles (GDON) et les animateurs du réseau des Bulletins de Santé du Végétal (BSV) ont été formés à la reconnaissance des insectes vecteurs de la bactérie, et au repérage des symptômes de la maladie de Pierce.

Former les viticulteurs

Pour l’expert, ce n’est pas encore suffisant. Jacques Grosman aimerait que la surveillance soit renforcée, au moins sur le pourtour méditerranéen, grâce à un plan de formation des viticulteurs. « Nous devons gagner en réactivité, d’autant que la sous-espèce fastidiosa n’est pas loin, dans les Baléares » rappelle-t-il.

De son côté, la préfecture de l’Aude a signé un arrêté portant mesures de lutte applicables contre la bactérie. Le texte définit une zone délimitée autour du foyer. Elle comprend la zone infectée, sur un rayon de 50 m, et une zone tampon sur 2,5 km. Toutes sorties de plantes sensibles à la maladie y sont désormais interdites. Les communes de Trèbes, Fontiès-d’Aude, Carcassonne, Floure, Bouilhonnac, Montirat et Rustiques sont concernées.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé