Accueil / Commerce/Gestion / Des propositions de rendements stables ou en hausse en Bourgogne

Récolte 2020
Des propositions de rendements stables ou en hausse en Bourgogne

Les principaux ODG des appellations régionales bourguignonnes proposent de maintenir, voire même d'augmenter, les rendements pour la prochaine récolte 2020. Seul celui du Bourgogne aligoté va baisser.
Par Juliette Cassagnes Le 06 juillet 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des propositions de rendements stables ou en hausse en Bourgogne
Pour les Bourgogne rouges, l'ODG Bourgogne va demander pour la prochaine récolte 2020 une augmentation du rendement annuel de 60 hl/ha à 62 hl/ha. - crédit photo : J Cassagnes
L

e Conseil d'administration de l'ODG Bourgogne s'est réuni début juin 2020 afin de décider des futurs rendements annuels pour la récolte 2020 dans l'appellation régionale. Des volumes décidés selon  «un pilotage au plus juste des appellations en fonction de la situation économique » précise Guillaume Willette, son directeur.

Pour l'AOP Bourgogne rouge, il a été décidé une légère augmentation du rendement annuel, qui passera de 60 hl/ha à 62 hl/ha. « Nous ne voulons pas limiter drastiquement la récolte », poursuit celui-ci, qui avance plusieurs raisons : tout d'abord, les marchés restent « porteurs » et aucun « signal négatif » n'est observé. Deuxième argument : le fait que les stocks dans les chais sont faibles, liés à une très faible récolte en 2019. « Si la récolte 2020 est quantitative et qualitative, ce qui se profile pour le moment, nous ne distillerons pas: nous reconstituerons les stocks afin de retrouver un niveau « normal », dans la moyenne décennale », explique t-il.

Pour les Bourgogne blancs, « il y a eu débat », indique le responsable. Les élus ont finalement décidé un maintien du rendement annuel par rapport au niveau habituel, soit 68 hl/ha, avec un VCI de 7 hl/ha maximum pour arriver au rendement butoir. « Les stocks sont normaux et il n'y a pas de voyant au rouge », justifie Guillaume Willette.

Statu quo à Chablis et Mâcon

Pour cette appellation, l'ODG prévoit un « vrai débat » sur le pilotage des rendements dès l'hiver prochain, en préparation de la récolte 2021, sur la base de la situation des marchés. Un travail est actuellement mené dans ce sens, avec l’interprofession, pour mettre au point des tableaux de bord plus précis.
 
Seule l'appellation Bourgogne aligoté devrait connaître un changement à la baisse cette année : le rendement annuel passerait de 72 à 70 hl/ha et le VCI serait augmenté de 3 à 5 hl/ha. « Si la récolte est belle, cela pourrait lisser un peu les volumes commercialisables et éviter un décrochage des cours ».

Du côté de Chablis, la Fédération des vins (FDAC) a également tranché pour un maintien des rendements dans les appellations Chablis et Petit Chablis, soit 60 hl/ha et 10 hl/ha de VCI. L'idée étant de reconstituer le volume de VCI qui a été bien épuré cette année, et ainsi de pallier aux éventuels futurs aléas climatiques, fréquents dans ce vignoble.

Pour les blancs du Mâconnais enfin, même décision, avec des rendements et des VCI inchangés par rapport aux années passées, pour les raisons similaires : « Il n'y a rien d'alarmant, il n'y a pas de raison de baisser les rendements, explique Jérôme Chevalier, président de l'Union des producteurs de vins de Mâcon. La récolte 2019 a été faible, le VCI épuré et les stocks pas énormes : on redemande donc les conditions de production précisées dans le cahier des charges de l’appellation ».

Ces propositions seront transmises au prochain Comité régional INAO qui devrait avoir lieu en juillet.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé