LE FIL

Débats musclés

La Champagne appelle à l’unité

Vendredi 26 juin 2020 par Marion Ivaldi-Sepeau

Le rendement des vignes champenoises fait l'objet de vifs débat. Sa fixation doit avoir lieu le 22 juillet.
Le rendement des vignes champenoises fait l'objet de vifs débat. Sa fixation doit avoir lieu le 22 juillet. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Face à la tempête économique qui secoue l’appellation, les débats font rage en Champagne. Les deux co-présidents appellent à l’unité, une valeur historique pour l’appellation.

La Covid-19 n’aura pas raison du dialogue et de l’unité qui a toujours présidé à la gestion économique de la production et de la commercialisation champenoise. C’est du moins le vœu des deux co-présidents du Comité Champagne. Jean-Marie Barillère et Maxime Toubart appellent ensemble à l’unité dans une lettre datée du 24 juin. Intitulée « Restons unis dans la tempête ! », la lettre rappelle que l’organisation champenoise est « un modèle pour toutes les régions viticoles françaises » et lui confère « une exceptionnelle résilience ». « Ces efforts collectifs sont nécessaires. Ils nous permettent de maintenir le cap de la qualité, vendange après vendange » écrivent encore les deux présidents.

Activisme rare

Ils mettent en garde contre la désunion : « il est impératif que chaque ressortissant pèse les conséquences de ses postures individuelles, dès lors qu’elles engagent aussi toute la Champagne ». La phrase est adressée en filigrane aux Vignerons indépendants de Champagne (VIC, soit 405 adhérents) qui font entendre leurs désaccords avec virulence, un activisme rare dans l’univers feutré champenois. Ces derniers ont annoncé leur décision de geler leurs cotisations du Syndicat des vignerons de Champagne jusqu’au 22 juillet, date à laquelle le rendement devrait être fixé. Ces derniers réclament que le rendement soit fixé au moins à 9000 kg. C’est à ce seuil, selon Yves Couvreur, président des VIC, que les manipulants sont à même de rentabiliser leur exploitation, un seuil différent des producteurs de raisins dont les charges de structure sont inférieures. « Ce qui m’inquiète, c’est qu’au Comité Champagne, il n’y a pas un vigneron motivé pour défendre un rendement de 9000 kg » poursuit-il tout en appelant de ses vœux la fixation de deux rendements, l’un pour les manipulants, l’autre pour les producteurs de raisins.

"Irrésponsable et indécent"

« La crise que nous traversons est la plus importante depuis la création de la champagne. Sa résolution ne passe pas par la résolution de la somme des intérêts individuels mais par la promotion de l’intérêt collectif » martèle Maxime Toubart. « Il est irresponsable voire indécent de ne plus cotiser au Syndicat car il est là pour défendre tous les vignerons qu’ils soient vendeurs au kg, manipulants ou coopérateurs » poursuit-il tout en remarquant que les Vignerons indépendants ne représentent pas la manipulation en Champagne et n’ont pas cette vocation. « Les Vignerons indépendants sont un club qui a des volontés d’existence mais il existe des organisations professionnelles régionales et nationales qui ont vocation à regrouper et représenter les vignerons ». Revenant sur la fixation du rendement, le président insiste sur le fait que « la négociation est en cours. Il est dangereux, voire irresponsable » de se baser sur des informations qui ne sont pas officielles.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé