LE FIL

Lutte antimildiou

Moins de cuivre avec un peu de sucre

Mardi 16 juin 2020 par Marion Bazireau
Article mis à jour le 17/06/2020 14:33:28

Le sucre a déjà fait ses preuves sur d'autres cultures, telles que les pommes.
Le sucre a déjà fait ses preuves sur d'autres cultures, telles que les pommes. - crédit photo : Pixabay
Dans des essais, le fructose a permis une réduction des doses d’hydroxyde de cuivre utilisé dans la lutte contre le mildiou, alors que le développement du black-rot a été freiné par une association de fructose et de saccharose.

« Le fructose et le saccharose sont des substances de base déjà autorisées contre la pyrale du maïs et le carpocapse des pommes et des poires » explique Ingrid Arnault, du Centre d’Expertise et de Transfert Innophyt de l’Université de Tours.

Dans le cadre du projet Casdar Sweet, elle a testé avec plusieurs partenaires* l’efficacité d’une association de cuivre et de sucre sur le mildiou, le black rot et la flavescence dorée. « Entre 2016 et 2019, nous avons mis en place des essais sur plusieurs vignobles, en Gironde sur Merlot, et en Savoie-Isère sur Jacquères et Gamay » relate-t-elle.

Les chercheurs ont évalué l’efficacité de l’application de saccharose et/ou de fructose, à des doses comprises entre 10 et 50 grammes pour 100 litres d’eau. Ces sucres étaient associés à différentes formes de cuivre (bouillie bordelais, hydroxyde de cuivre, ou cuivre tricalcique tribasique), aux doses de référence (entre 400 et 600g/ha) ou à des doses réduites (entre 50 et 150g/ha). Les traitements démarraient dès que les conditions de contamination par l’une des maladies étaient atteintes, et étaient renouvelés en fonction de la pousse de la vigne et du lessivage du cuivre. Jusqu'à 12 traitements ont ainsi été réalisés contre le mildiou.

De bons résultats sur mildiou

« Vis-à-vis du mildiou, le fructose dosé à 0,1g/l a permis d'augmenter l'efficacité de l’hydroxyde de cuivre à dose réduite d'environ 37% » rapporte Ingrid Arnault. Certaines années, cette combinaison a été aussi performante qu'un traitement au cuivre à pleine dose. Lors des années de forte pression mildiou, cette combinaison a en revanche été moins efficace. Par ailleurs, ni l’augmentation des doses de sucre ni la combinaison du fructose avec du saccharose ne se sont révélés bénéfiques. Les chercheurs n’ont enfin jamais constaté d’amélioration des traitements à la bouillie bordelaise.

"Moins de black rot sur feuilles, davantage sur grappes"

Lors de ces essais, les chercheurs ont remarqué qu’une utilisation répétée du fructose avait tendance à accentuer les attaques de black rot sur grappes, alors qu’ils voyaient un léger effet bénéfique sur feuilles. Ils recommandent d’arrêter l’apport de sucres à la floraison, ou d’associer le fructose à du saccharose. En effet, en 2017, année de forte pression black-rot en Savoie, cette combinaison (0,1g/l de chaque sucre) s’est montrée plus efficace que la référence à forte dose.

Les chercheurs se sont aussi intéressés à la flavescence dorée, sans pouvoir conclure sur l’utilité des sucres.

*I. Arnault, CETU Innophyt, Université de Tours, Fac Sciences et Techniques ; N.Aveline, IFV Pôle Bordeaux ; G. Delanoue, IFV Pôle Amboise ; A. Furet, ADABio 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé