LE FIL

Recrutement des saisonniers

Avez-vous tout essayé pour trouver des vendangeurs?

Vendredi 22 mai 2020 par Marion Bazireau

Les étudiants se recrutent dès la mi-juin.
Les étudiants se recrutent dès la mi-juin. - crédit photo : Wikipedia
La vigne fleurit, annonçant des vendanges pour la mi-août. Les vignerons peuvent d'ores-et-déjà activer nombre de réseaux pour trouver des coupeurs. En voici la liste.

Sites de recrutement, réseaux sociaux, missions locales, ou commerces de proximité, la liste des options qui s'offrent aux vignerons recruteurs de vendangeurs est longue.

Ils peuvent commencer par s’inscrire gratuitement sur les deux plateformes d’emploi mises en place pour faire face à la crise.

Le site Mobilisation Emploi est issu d’un partenariat entre le Gouvernement et Pôle Emploi. Les entrepreneurs de tous les secteurs peuvent y déposer une annonce. Le site Des Bras pour ton Assiette, de la start-up Wizifarm, en partenariat avec Pôle Emploi et l’Anefa, met en relation les agriculteurs et tous ceux qui disposent de temps libre pour leur prêter main forte. Ce site comptait 300 000 inscrits à la fin du confinement. 

Les sites spécialisés

Pour cibler de la main d’œuvre plus qualifiée et motivée, mieux vaut se tourner vers les sites spécialisés.

Le site Vitijob est le premier site de recrutement en viticulture. Un pack vendanges y est proposé aux vignerons pour 95€. Il comprend la diffusion de leur offre pendant deux mois, son envoi par mail à des candidats ciblés, et sa reprise sur Indeed et Pôle Emploi. Vitijob promet aussi de communiquer sur le besoin de main d’œuvre pour les vendanges sur les réseaux sociaux et par mail. L’an passé, 465 offres ont chacune reçu une moyenne de 18 candidatures qualifiées. Le site de l’Apecita. Les viticulteurs peuvent y déposer gratuitement une offre. L'accompagnement par l’un des conseillers dédiés à la filière vin (basés à Bordeaux, Reims et Montpellier) est en revanche payant, de même que la diffusion ciblée de l'offre d’emploi et que le sourcing des candidats. Le site de l’Association Nationale Emploi Formation en Agriculture (Anefa) dispose aussi d’une section de recherche « Vigne et Vin ». Y déposer une annonce ne coûte rien. 

Les sites généraux

Les viticulteurs peuvent encore élargir leur champ de recherche en postant une offre de recrutement sur des sites plus généraux.

Ils peuvent se rendre sur Pôle Emploi, Indeed, Jooble, ou encore Jobaviz, ce dernier étant dédié aux étudiants. Pôle Emploi propose aussi un service de mise en relation très rapide des recruteurs et des candidats, sur la plateforme « Maintenant ». Le dépôt d’une annonce n’y demande que quelques clics. Pour postuler, les candidats n’ont quant à eux plus besoin d’envoyer leur CV.

En passant par ces plateformes, les vignerons toucheront un public plus large. En contrepartie, ils pourront se retrouver face à des candidats moins convaincants.

Les sites régionaux

Cette année, les consignes de distanciation sociale compliquent l’hébergement des saisonniers. Faire vendanger le maximum de locaux, qui pourront rentrer chez eux le soir, peut donc apparaître comme un choix judicieux. En fonction de leur région, les vignerons se tourneront vers sudouestjob.com, pacajob.com, estjob.com, ouestjob.com...

Comme sur les sites généraux, le risque est de trouver des candidats peu habitués aux travaux agricoles et plus vite susceptibles de rendre les armes.

Les réseaux sociaux

En dehors des sites d'emploi, beaucoup d’entreprises et de vignerons parviennent à compléter leurs équipes de saisonniers en activant leur réseau et en publiant des annonces sur Facebook, Twitter, Instagram, ou LinkedIn.

"Certains groupes Facebook sont très dynamiques"

Sur Facebook, les vignerons ont la possibilité de poster leur offre sur leur compte personnel ou sur des groupes dédiés à l’emploi local. Certains sont très dynamiques. A titre d’exemple, le groupe « Emplois Vigne et Cave en Champagne » compte plus de 20 000 membres. 

Il n’y a pas que le web

Les vignerons ont aussi de bonnes chances de trouver de la main d’œuvre en déposant de petites annonces dans leurs commerces de proximité, tabacs, boulangeries.. Ils peuvent aussi se rapprocher des écoles, notamment celles qui proposent des DNO et BTS Viticulture-Œnologie, des Chambres d’Agriculture, des agences d’intérim, des missions locales, des Maisons pour l’emploi, ou des organismes d’insertions. Le recrutement peut devenir un job à plein temps !

Des billes pour maximiser ses chances

Responsable du service Jobboards du Groupe France Agricole, Kristen Le Clainche a plein de bons conseils à donner.

Annoncer les modalités prévues pour loger les vendangeurs est une première bonne idée. Pas de panique si rien n’est possible au sein de l’exploitation. « Dans ce cas, les viticulteurs rassureront les candidats en référençant les hébergements disponibles à proximité. » Mieux vaut aussi les prévenir des contraintes physiques que comprend la mission, « sans pour autant leur faire peur », pour qu’ils n’abandonnent pas leur sécateur après quelques heures. Puis pour rendre son annonce plus humaine, « ne pas hésiter à donner un peu l’ambiance des vendanges, donner aux candidats quelques détails sur les expériences vécues avec les équipes précédentes… »

Comme les vendanges vont être très précoces, les vignerons vont pouvoir recruter des étudiants, avant qu’ils ne reprennent les cours. « Mais ces derniers ont besoin d’organiser, le mieux est de diffuser une annonce dès la mi-juin » prévient Kristen Le Clainche.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé