LE FIL

Dégustations déconfinées

Campagne estivale pour les primeurs de Bordeaux

Mercredi 13 mai 2020 par Alexandre Abellan

'Nous avons mis au point quelque chose de prudent et réaliste' indique Ronan Laborde.
'Nous avons mis au point quelque chose de prudent et réaliste' indique Ronan Laborde. - crédit photo : UGCB
Dans un format intimiste, l’Union des Grands Crus organise début juin une présentation bordelaise digitalisée du millésime 2019 à ses courtiers et négociants, avant d’envoyer des échantillons sur ses principaux marchés.

 

Après le choc de la suspension de la semaine des primeurs face à la crise sanitaire du coronavirus et le temps de la réflexion pendant le confinement, l’Union des Grands Crus de Bordeaux reprogramme la présentation du millésime 2019 en juin prochain, en prélude à sa mise en marché. « Nous sommes aujourd’hui une grande majorité de producteurs, négociants et clients à trouver que la moins mauvaise solution est de faire une campagne primeurs cet été » rapporte Ronan Laborde, le président de l’UGCB. Pour que ces vins en cours d’élevage puissent rencontrer leurs clients malgré le contexte de restrictions sanitaires (en termes de déplacement et de rassemblement), l’évènement de la semaine des primeurs dans le vignoble se délocalise et se digitalise au plus près des premiers intéressés.

Prenant un format intimiste, la présentation à la place de Bordeaux commencera début juin au Grand Hôtel de Bordeaux pour une quinzaine de jours de sessions sur rendez-vous. A chaque fois, 4 à 8 dégustateurs seront assistés par 2 serveurs, suivant une procédure maximisant la sécurité de l’exercice (ce protocole de dégustation est en cours d’expertise par le bureau Veritas). Ces dégustations bordelaises doivent débuter ce mardi 2 ou mercredi 3 juin, selon le résultat des inscriptions en cours auprès des 500 à 550 courtiers et négociants suivant les primeurs. Des sessions seront organisées sur les marchés la deuxième quinzaine de juin, pour les distributeurs et journalistes d’une dizaine de métropoles : Paris, Londres, Bruxelles, Allemagne (ville encore à déterminer), Zurich, Shanghai, Hong Kong, Tokyo, San Francisco, New York… Des expéditions d’échantillons aux monopoles et titres de presse compléteront ce dispositif.

"Toucher 85 à 90 % de la clientèle primeurs"

« Avec ce modèle, 85 à 90 % de la clientèle primeurs dans le monde pourrait être touchée » avance Ronan Laborde, qui rappelle qu’en temps normal, ils sont 5 500 à 7 000 visiteurs à suivre la semaine des primeurs (dont 3 000 étrangers). Avant le défi logistique de préparation et d’expéditions rapide d’échantillons primeurs, l’UGCB demande à ses 134 membres de rédiger les supports d’information qui accompagneront leurs échantillons : une fiche technique synthétique et une vidéo d’une minute trente secondes présentant le vin et son millésime (accessible par QR Code pendant la dégustation et ensuite mise en ligne).

Habituellement en pleine campagne primeurs à la mi-mai, la place de Bordeaux voit se dessiner une campagne des primeurs décalée dans un environnement économique dégradé. « Si nous nous démenons, en argent et en temps, c’est parce que le millésime 2019 mérite être présenté » souligne Ronan Laborde. En termes financiers, l’UGCB précise que l’annulation de sa semaine bordelais n’a entraîné que peu de frais et que le budget de ces présentations adaptées au coronavirus sera similaire à celui d’une semaine des primeurs à Bordeaux.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé