LE FIL

Coronavirus

Refusant la distillation, les producteurs italiens appellent à un commerce équitable

Mercredi 06 mai 2020 par Alessandra Piubello

Les producteurs italiens appellent à des pratiques commerciales loyales pour maintenir leurs activités.
Les producteurs italiens appellent à des pratiques commerciales loyales pour maintenir leurs activités. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Dans une pétition mise en ligne sur le web, les producteurs italiens appellent la chaîne de distribution à un commerce équitable malgré la crise du Covid-19 pour sauver la viticulture.

Dans une lettre publiée sur le web (près de 500 signataires en quelques jours, actualisé régulièrement, consultable en cliquant ici), des vignerons italiens veulent faire entendre leur position sur la manière de traverser la crise commerciale liée au Coronavirus. « Nous sommes conscients des difficultés liées à cette pandémie, de ses effets qui continueront à peser sur tous les secteurs pour lesquels le vin est une ressource irremplaçable. Nous ne pourrons sortir de cette crise que si nous restons unis et si nous sauvegardons le travail et le rôle de chacun, à chaque maillon de la filière » posent en préambule la missive.

Si nous n’intervenons pas immédiatement, le virus tuera notre patrimoine vitivinicole"

Mais ils préviennent également de l’urgence économique à prendre des mesures : « Si nous n’intervenons pas immédiatement, le virus tuera notre patrimoine vitivinicole, et avec lui des territoires et une partie du prestige italien. 10 milliards d’euros sont en jeu, c’est la valeur de la production vinicole italienne, dont 6,4 milliards d’euros sont générés par les exportations. Il faut intervenir tout de suite ». Et ce n’est ni vers la distillation, ni vers les vendanges en vert, qu’ils considèrent comme une offense à leur métier, qu’ils souhaitent trouver des solutions à la crise économique. Mais vers la mise en oeuvre de pratiques loyales du commerce.

Refus de pressions commerciales à la baisse

Et de marteler que c’est à l’ensemble de la chaine de distribution de prendre les mesures nécessaires afin de préserver le tissu des entreprises. Les producteurs écrivent : « nous n’accepterons pas les pressions commerciales visant à réduire la marge, qui est la principale ressource de nos entreprises. Nous estimons que seule la reconnaissance d’une rémunération équitable garantit la dignité de notre travail et de celui de nos collaborateurs pour la production, la commercialisation et la promotion de nos vins ». Plus loin, ils expliquent : « Nous n’accepterons pas les pratiques déloyales telles que la consignation et les demandes disproportionnées de cadeaux ». Troisième point : « Nous demandons à tous nos clients de respecter les échéances de paiement des fournitures effectuées jusqu’au 31/12/2019. Nous sommes disponibles pour discuter de certaines lignes de crédit, compte tenu des difficultés économiques des restaurants et œnothèques à la réouverture après une longue période d’inactivité, mais en respectant les efforts et les investissements que nous n’avons jamais cessé de faire en tant qu’exploitations agricoles ». Par ailleurs, ils précisent qu’eux-même s’engagent à réserver une partie des volumes pour les opérateurs professionnels : « Malgré la possibilité de développer nos ventes directes, nous nous engageons à agir loyalement vis-à-vis de nos clients de la distribution et de l’Horeca, qui sont essentiels pour la promotion et la valorisation des vins produits par les vignerons italiens ». Enfin, ils appellent à l’unité : « Il faut renforcer la collaboration avec tous les acteurs de la filière vinicole. »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Zorro Le 06 mai 2020 à 22:26:01
Tiens nos Odg , syndicats, etc... ont ils la même ambition de défendre nos productions Si oui On attend des Combattants pas des passifs demandant des aides de l État ou de l Europe Réveillez vous. Rappelez-vous lors d une crise l Onivit a été créé, des organisations économiques ont vu le jour, une restructuration de notre vignoble a eu lieu. C est le moment d innover de créer d avancer Ce n est pas le rôle de l État de proposer mais son rôle est d accompagner des initiatives créatrices et économiquement viables . Il faut chercher le côté positif d une crise. Toute la difficulté est de le faire peu d élus y parviendront mais cela vaut le coup
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé