LE FIL

La France sous covid-19

Pendant l’épidémie, les cavistes veulent rester ouverts

Mardi 17 mars 2020 par Alexandre Abellan

« Les circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de coronavirus affectent tous les pans de notre mode de vie, que ce sont en tant que parent, citoyen, salarié ou chef d’entreprise » reconnaît le Syndicat des Cavistes Professionnels.
« Les circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de coronavirus affectent tous les pans de notre mode de vie, que ce sont en tant que parent, citoyen, salarié ou chef d’entreprise » reconnaît le Syndicat des Cavistes Professionnels. - crédit photo : Alexandre Abellan (archives 2016)
Les syndicats de commerçants de vins et spiritueux estiment pouvoir être épargnés par l’obligation de fermeture des commerces non-essentiels et conseillent la stricte application des gestes barrières.

Le coronavirus abat sa chape de plomb sur la France. Dans « la lutte contre la propagation du virus covid-19 » par « le respect des règles de distance dans les rapports interpersonnels », l’arrêté du 14 mars 2020 ferme « les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation » à l’exception des commerces alimentaires « présentant un caractère indispensable ».

« Les cavistes sont des commerces alimentaires et à ce titre essentiels. Dans l’attente de textes officiels précisant les conditions d’application de cette mesure, nous appelons pour l’instant chaque caviste à juger en fonction de sa responsabilité citoyenne et à ouvrir son magasin selon le contexte qui est le sien » indique ce 15 mars le conseil d’administration du Syndicat des Cavistes Professionnels (SCP).

Pour étayer sa lecture réglementaire, le SCP s'appuie sur un arrêté publié ce 16 mars et souligne que « les cavistes sont intégrés à la branche des commerces alimentaires et à ce titre concerné par cette mesure » en ajoutant que « l’ensemble des établissements de la catégorie N (restaurants et débits de boissons) sont autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison » (pour les cavistes possédant cette licence de vente à emporter). Dans ce contexte inédit et mouvant, « la vente de vins en France reste un produit d’alimentation quotidien et un soutien moral et culturel important en ces périodes troublées » souligne Nathalie Viet, la directrice du SCP, qui invite « les cavistes à faire preuve de responsabilités, de tenir compte des consignes de distanciation et nous suivons avec attention la situation et à appréhender correctement l’utilité de leur ouverture ar rapport aux risques ».

"Ajustements au jour le jour"

Alors que la France passe en phase trois de cette épidémie de coronavirus, l’évolution de la situation sanitaire et des mesures de restrictions réglementaire reste aussi incertaine que soudaine. « Sachant que c’est un phénomène nouveau et qu’il y aura forcément des ajustements au jour le jour, voire d’heure à heure » indique Jean Guizard, le président de la Fédération des Cavistes Indépendants (FCI). « Les prochaines semaines que nous allons vivre vont être très difficiles à vivre. Je vous recommande à chacun d’être responsable et d’agir en bon père (ou mère) de famille » prévient Jean Guizard, qui souligne que « comme le Coronavirus est invisible à nos yeux, sachons aimer ceux qui nous entourent et les protéger ».

Gestes barrières

En matière de mesures de protection, « pour sécuriser la fréquentation de votre magasin, appliquez les gestes qui repoussent la diffusion du coronavirus et proposez à vos clients de se nettoyer les mains » souligne le SCP. Ces gestes étant : « se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter, saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts » selon les recommandations du Ministère de l’Economie.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé