LE FIL

Alsace

Francis Backert, nouveau président du Synvira

Vendredi 06 mars 2020 par Christophe Reibel

Francis Backert, nouveau président du Synvira : « Arrêtons de parler rendement. Demandons-nous d’abord ce qui doit être dans la bouteille, à quel prix et à qui le vendre »
Francis Backert, nouveau président du Synvira : « Arrêtons de parler rendement. Demandons-nous d’abord ce qui doit être dans la bouteille, à quel prix et à qui le vendre » - crédit photo : Christophe Reibel
Francis Backert, nouveau président du Syndicat des vignerons indépendants d’Alsace (Synvira), veut encourager les initiatives commerciales pour que ses adhérents vendent davantage en bouteille.

Pour être vraiment indépendant, le vigneron indépendant doit s’affranchir le plus possible, voire totalement du marché du vrac. Autrement dit, il doit écouler l’intégralité de sa production et ne pas seulement reprendre des surfaces sans se préoccuper du débouché. Voilà le premier message que Francis Backert, successeur de Pierre Bernhard, a fait passer à ses troupes réunies en assemblée générale à Colmar le 4 mars. « Arrêtons de parler rendement. Demandons-nous d’abord ce qui doit être dans la bouteille, à quel prix et à qui le vendre » a-t-il répété. Ce discours est déjà soutenu par des actions pour aborder, avec peut-être l’appui de la Région et du Département, l’exportation et le marché régional. Le principe d’installer une vitrine de vins des adhérents du syndicat dans un bâtiment historique de Strasbourg est retenu. Mais chut… avant que le projet ne soit finalisé.

Développer les « formules rendez-vous »

A l’image du pique-nique du vigneron qui a rapporté une recette de 441 000 € en 2019 à la centaine de domaines y ayant participé, les « formules rendez-vous » qui sont la marque de fabrique du syndicat seront développées en 2020. L’apéro gourmand passe de une à quatre dates, tous les premiers vendredis de 18 h 30 à 20 h 30 de mai à août. . En septembre, le Synvira reprend la tradition alsacienne de célébrer le vin nouveau. Les domaines candidats proposeront sur deux ou trois jours au choix, cette dégustation (payante) avec planchette de lard, noix, charcuterie, fromages et pains spéciaux. L’opération « vendangeurs d’un jour » est bien entendu conservée. En outre, un partenariat a été conclu avec l’Ecomusée d’Alsace. Chaque mois, un domaine sera invité à animer la maison de vigneron (avec ses vignes) installée au centre du village. Le syndicat réfléchit également à de nouvelles offres à proposer aux organisateurs de voyages.

Enfin, au détour d’une phrase le secrétaire général Hubert Fleischer s’est interrogé sur l’éventualité de conditionner du vin d’Alsace en BIB, une Arlésienne qui resurgit régulièrement dès qu’il est question de commercialisation des Alsace…  

 

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé