LE FIL

Devenu trop cher

Mauvaise année pour le champagne en grande distribution

Vendredi 21 février 2020 par Bertrand Collard

Entraîné par le champagne, l’ensemble du marché des effervescents recule de 6 % en volume et de 13 % en valeur en 2019.
Entraîné par le champagne, l’ensemble du marché des effervescents recule de 6 % en volume et de 13 % en valeur en 2019. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
FranceAgriMer vient de publier les premières données sur les ventes de vins effervescents dans la grande distribution française en 2019. Le champagne recule fortement en volume et en valeur. Le Prosecco continue de progresser.

On le savait : le champagne n’est plus à la fête dans les grandes surfaces françaises. Mais on n’imaginait pas que c’était à ce point. En 2019, ses ventes ont reculé de 16 % en volume et de 21 % en valeur par rapport à 2018, selon les premiers chiffres du bilan annuel des ventes de vins effervescents en Grande Distribution de FranceAgriMer.

« Durant les quatre dernières semaines de l’année, cette tendance s’est amplifiée », ajoute Pauline Cuenin, chargée d’études consommation chez FranceAgriMer.

Chute de 28% des ventes en promo

Selon l’établissement public, ce fort repli est la conséquence de la loi Egalim, qui encadre strictement les promotions, mais aussi de la hausse du prix de l'appellation effervescente. FranceAgriMer en veut pour preuve la chute de 28 % des volumes vendus lors d’opérations promotionnelles et la progression des ventes de champagne sous marque de distributeurs (+3,7% en volume, + 4,1% en valeur), moins chers que les grandes marques (avec un prix moyen de 15,45 €/col).

Les ventes de cuves closes reculent elles aussi (-6 % en volume, -4 % en valeur). A l’inverse celles d’AOC effervescents sont stables et celles d’effervescents étrangers progressent (+5%, + 7%).

"+20% pour le prosecco"

« Cette progression est exclusivement portée par la très forte augmentation des ventes de prosecco (volume et valeur +20% vs 2018). Cet effervescent italien pèse désormais 43 % en volume et 50 % en valeur des ventes de vins effervescents étrangers », indique FranceAgriMer. Dans le même temps, les ventes de cava sont stables.

Entraîné par le champagne, l’ensemble du marché des effervescents recule de 6 % en volume et de 13 % en valeur.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
jm51 Le 22 février 2020 à 15:28:37
Un champagne , élaboré dans les règles de l'art...(travail du sol , protection phyto raisonnée et maîtrise des rendements) tiendra toujours une place de choix dans la grande offre des effervescents...
craoux Le 21 février 2020 à 19:01:05
Le Prosecco propose l'un des meilleurs rapports prix / plaisir ! ... en est-il de même de tous les champagnes ? ... pas bien certain .... et honnêtement, il faut un tel budget pour boire une-deux coupes de champ' que ... l'on n'est pas tous des Crésus ! ... est-ce que les champenois peuvent comprendre qu'ils ont vraiment poussé le bouchon trop loin ? ... Personnellement, j'ai vraiment limité ma conso de bulles champenoises à de très-très rares évènements.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé