LE FIL

Critère d'achat

Les consommateurs de vins en attente d'emballages plus écoresponsables

Jeudi 17 octobre 2019 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 02/12/2019 17:39:35

Les trois-quarts des consommateurs sondés se disent prêts à se détourner d'une marque de vin si ses emballages ne respectent pas suffisamment l'environnement
Les trois-quarts des consommateurs sondés se disent prêts à se détourner d'une marque de vin si ses emballages ne respectent pas suffisamment l'environnement - crédit photo : J Cassagnes
Les consommateurs, surtout jeunes, sont de plus en plus sensibles aux efforts pour l'environnement dans l'achat de leur bouteille de vin ou de spiritueux. Une nouvelle étude axée sur les emballages confirme cette tendance.

Adelphe a commandité une étude consommateurs auprès d'Action Plus, en mai 2019 auprès de 500 personnes ayant acheté un produit de luxe : vin, champagne, spiritueux, crème de soin parfum, etc. L'objectif : décrypter leur perception et leurs attentes en matière d'emballages et plus particulièrement d'environnement.

Selon les consommateurs interrogés, un emballage de luxe doit avant tout être « raffiné » (51,5 % de réponses), « sobre » (39%), « joli » (37 %) ; le côté « vert » se classe en 4ème place : 33 % considèrent qu'un packaging de luxe doit être conçu avec une préoccupation environnementale. Autre donnée communiquée : près de 80 % se disent prêts à entendre parler d'environnement. Ce taux passe à 100% chez les consommateurs de moins de 35 ans.

Les enquêteurs leur ont ensuite soumis des réflexions de consommateurs pour lesquelles ils devaient indiquer s'ils étaient d'accord. A la réflexion : « A l’avenir, je pourrai me détourner d’une marque de luxe si je me rends compte que son emballage n’est pas respectueux de l’environnement », les trois-quarts des consommateurs sondés ont répondu « Oui tout à fait » et « oui, plutôt ».

"Une prise en compte insuffisante"

Interrogés ensuite sur la perception qu'ils ont des opérateurs en matière d'environnement, une très large majorité des consommateurs considère qu'ils ne prennent pas suffisamment en compte ce critère : seul 1 consommateur sur 5 de vin et champagne et 1 consommateur sur 4 de spiritueux considèrent que ce paramètre a été intégré par les producteurs. Leurs attentes dans ce domaine portent en priorité sur la recyclabilité (61 %), la biodégradabilité (5 1%), la réutilisation (36%) et l'économie d'emballages (34 %).

A ce sujet, Adelphe intervient depuis plusieurs mois auprès de caves coopératives pour les aider à diminuer l'impact environnemental de leurs emballages. Chez Rhonéa (Vaucluse), le diagnostic du système d'emballage a permis d'identifier plusieurs pistes d'amélioration : alléger le poids des bouteilles, des cartons, des capsules, des bouchons, avoir recours à des films plastiques moins épais et supprimer les cornières pour la palettisation, supprimer l'usage des collerettes, adopter des robinets plus courts et supprimer les poignées plastiques pour les Bib, etc.

Toutes ces pistes de progrès pourraient lui permettre « de réduire encore de 4,7 tonnes ses emballages par an, soit une économie annuelle de 8 000 euros ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé