LE FIL

Médoc

Découvrez la dernière sélection annuelle des crus bourgeois

Jeudi 19 septembre 2019 par Alexandre Abellan

Cette sélection marque 'dix années d’une démarche de qualité mise en place par les Crus Bourgeois du Médoc, encadrée par les pouvoirs publics, qui impose que leursvins soient sélectionnés à l’aveugle par un jury d’experts' précise un communiqué.
Cette sélection marque 'dix années d’une démarche de qualité mise en place par les Crus Bourgeois du Médoc, encadrée par les pouvoirs publics, qui impose que leursvins soient sélectionnés à l’aveugle par un jury d’experts' précise un communiqué. - crédit photo : Alliance des Crus Bourgeois du Médoc
Dixième et ultime sélection annuelle pour les crus bourgeois, avant le retour en février prochain d’un classement hiérarchisé, sur un rythme quinquennal

          226 châteaux médocains pourront bénéficier de la mention cru bourgeois sur leur millésime 2017, pour 19 millions de cols (en baisse de 50 % par rapport à 2016, suite au gel historique de 2017). Dévoilée ce 19 septembre aux courtiers de Bordeaux, cette dixième sélection officielle est la dernière sous forme de remise en jeu annuelle. L’annonce du classement quinquennal étant prévue fin février 2020, avec la présentation du premier millésime classé (le 2018, le classement étant valide jusqu’au millésime 2022).

"Pyramide qualitative"

« Le classement annuel était devenu intenable » explique Olivier Cuvelier, le président de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc. Si la solution d’une dégustation annuelle a permis de pérenniser le signe de qualité, après les attaques juridiques ayant fait tomber le classement de 2003, « il faut désormais tirer le classement vers le haut en donnant envie aux châteaux de rester, et de revenir. Nous avons besoin d’une pyramide qualitative » expose Olivier Cuvelier. Le nouveau classement réintégrant les mentions complémentaires « supérieur » et « exceptionnel » qui ne sont plus en vigueur depuis une quinzaine d’années.

Enjeux commerciaux

Si les notes de dégustation sont actuellement validées pour la mention « cru bourgeois », les dernières visites sont en cours pour le contrôle à la propriété des dossiers pour les mentions complémentaires « supérieur » et « exceptionnel ». Très convoitées, ces distinctions devraient conduire à de nouvelles procédures judiciaires : « il y aura sans doute des attaques, ça a toujours été comme ça. Mais on largement de quoi se défendre » rassure Olivier Cuvelier, qui se projette sur le challenge de la présentation du nouveau classement fin février 2020 : « ce sera un vrai levier de communication sur nos crus dans un contexte économique difficile à Bordeaux et dans le Médoc »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé