LE FIL

Accidents du travail

Quatre patrons et salariés sont morts en juillet

Mercredi 14 août 2019 par Vincent Gobert

Recensement des accidents du travail du 1er janvier au 30 juin 2019
Recensement des accidents du travail du 1er janvier au 30 juin 2019 - crédit photo : Matthieu Lépine
Rien que depuis le 1er juillet, pas moins de deux vignerons et deux ouvriers de domaines sont décédés sur leur lieu de travail. Les chiffres d’accident semblent être en hausse tandis que ce sujet de santé de publique est trop souvent pris sous l’angle de la fatalité.

Le retournement de tracteur vigneron ou d’enjambeur a causé trois décès. La quatrième victime a été asphyxiée en nettoyant une cuve sous-terraine. Ce n’est qu’une partie du terrible bilan des accidents du travail survenus en juillet dans les exploitations françaises. Car depuis le 1er juillet 2019, quatorze agriculteurs et sept salariés agricoles sont décédés. Onze blessés graves sont en plus à déplorer. Mais ces chiffres n’existent pas encore officiellement. Les Hommes, eux, ont pourtant bien quitté le monde des vivants.

Faible observation nationale

Qu’il s’agisse de Raphaël Merlaud, 53 ans, vigneron dans le Muscadet, d’Axel, 30 ans, au Château Mazeris Bellevue en Gironde ou encore d’un ouvrier de 20 ans dans le domaine de Champagne Larmandier-Bernier, tous figurent dans les pages « faits divers » de la presse quotidienne régionale. C’est elle qui rappelle chaque mois le funeste épilogue d’accidents de travail dans le monde agricole. Car aucun observatoire national ne scrute précisément les causes et la situation des drames. Il existe le recensement de l’assurance-maladie pour le secteur privé et un autre de la MSA. Tous deux ne font remonter les chiffres que de 2017. L'assurance-maladie nous apprend qu’au moins 530 personnes sont mortes sur leur lieu de travail en 2017. Et cela sans compter les 264 qui se sont tuées sur leur trajet, ou les cas de suicide, qui nécessitent souvent un passage par le tribunal pour être reconnus comme des accidents du travail. En outre, la MSA publie un tableau de bord sur les accidents et maladies professionnelles. Il ne concerne que le régime des non-salariés agricoles et donne peu de précisions pour les viticulteurs. Pour 2017, ce tableau recense 18 479 accidents pour les exploitants dont 14 301 avec arrêt de travail. Par ailleurs, 5,9 % concernent les viticulteurs, soit 844 vignerons. Tout type d'exploitation agricole confondu, 80 chefs d'exploitataions ont perdu la vie sur un accident du travail en 2017. Selon la MSA, sur 3 ans, entre 2015 et 2017, 16 viticulteurs ont péri à la suite d'un accident de travail ou de trajet.

Plus de dix personnes meurent au travail chaque semaine en France.

Face à ce peu de considération et choqué par une déclaration d’Emmanuel Macron en janvier 2016, un professeur, Matthieu Lépine, a commencé à faire le compte des accidents du travail sur les réseaux sociaux. Le ministre de l’économie d’alors disait sur RMC que « la vie d’un entrepreneur, elle est bien souvent plus dure que celle d’un salarié, il ne faut jamais l’oublier, parce qu’il peut tout perdre, lui ». « Lorsqu’on analyse un tout petit peu les accidents du travail, on se rend bien compte que les premiers à prendre des risques, ce sont ceux qui sont sur les chantiers, ce sont ceux qui sont dans les usines, ce sont ceux qui utilisent les machines », précise Matthieu à Konbini ce 15 juillet. Depuis le début de l’année 2019, il recense tous les accidents du travail sur la page Twitter @DuAccident et interpelle pour chaque cas la ministre du travail Muriel Pénicaud.

35 accidents mortels en agriculture depuis le 1er janvier 2019

Résultat : déjà plus de 520 accidents à la mi-août. Après les chauffeurs routiers et les ouvriers du BTP, les agriculteurs semblent être la troisième population la plus touchée. « 40 % des accidents que j’ai recensés à l’heure actuelle touchent des personnes qui ont au-delà de 50 ans. Les deux catégories de population les plus touchées sont les plus de 50 ans et les moins de 25 ans ». Les travaux d’été semblent accélérer le phénomène. Depuis le 1er juillet 2019, c’est l’hécatombe pour la profession agricole. En près d’un mois et demi, elle a enregistré plus de victimes qu’en six mois. Vingt et une personnes sont décédées cet été, dont 14 agriculteurs et 7 salariés. Onze blessés graves sont en outre à déplorer, dont sept agriculteurs et quatre salariés. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé