LE FIL

Pour les pompiers

Enherbée, "la vigne n'est plus une barrière au feu"

Lundi 05 août 2019 par Alexandre Abellan

« L’enherbement fait que la vigne s’enflamme vite» estime le commandant Jacques Pagès.
« L’enherbement fait que la vigne s’enflamme vite» estime le commandant Jacques Pagès. - crédit photo : SDIS 30
Touchant les Costières de Nîmes, les récents incendies dans le Gard interrogent les soldats du feu, qui estiment que l'enherbement réduit l'action de coupe-feu du vignoble.

« On avait pour habitude de considérer les vignes comme des zones d’appui, de coupure de combustible. Mais les vignobles sont désormais plus enherbés et moins caillouteux, le feu y passe comme dans une prairie. Ce n’est pas la vigne en elle-même qui brûle, l’incendie suit les bandes enherbées » témoigne le commandant Jacques Pagès des sapeurs-pompiers du Gard. Mobilisés contre le récent incendie volontaire qui a touché les communes de Générac et de Saint-Gilles.

Entretien du vignoble

« Avec plus d’herbe, le feu peut prendre plus d’ampleur dans le vignoble. Mais les parcelles bien entretenues ont bien assuré leur rôle de coupe-feu. Les deux vignes où le feu s’est propagé sont dans un état d’abandon, sans entretien » nuance le vigneron Éric Nègre, référent pour cet incendie de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles du Gard (FDSEA 30). Qui précise qu’« avant les vignes étaient désherbées en totalité, maintenant ce n’est plus que sur le rang en appellation Costières de Nîmes, qui interdit le désherbage total » (conformément à la mesure agroenvironnementale du syndicat viticole).

Craignant qu’un débat sur l’enherbement n’alimente les conflits entre viticultures conventionnelles et biologiques, des techniciens viticoles soulignent que d’autres raisons pourraient expliquer l’ampleur de l’incendie. A commencer par le choix du criminel d’allumer un feu dans un massif forestier en pleine canicule. D’autres locaux évoquent le manque d’entretien des bois afin de privilégier la chasse aux sangliers (friands de ronciers et arbustes touffus) ou la faible pluviométrie de la zone qui serait due aux canons antigrêles d’arboriculteurs voisins (concentrant la pluie dans leur lutte atmosphérique).

"La vigne n’est plus une barrière au feu"

Quoiqu’il en soit, « la vigne en ralentit toujours la propagation. Mais désormais un feu peut passer d’un espace boisé à un autre par la vigne » estime le commandant Jacques Pagès. Le pompier concluant que « pour nous, la vigne n’est plus une barrière au feu ».

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
chantkliping Le 07 août 2019 à 08:14:30
trop d incivilités de promeneurs inconscients et peu respectueux des propriétéd privées/
David Le 07 août 2019 à 06:23:06
Pourquoi mettre les chasseurs en cause ? Je n'ai jamais vu les Garrigues entretenu et de plus par qui ?
Winixp Le 06 août 2019 à 16:39:49
Tant de connerie qui peuvent être dite en si peut de temps ! J'ai deux cannon antigrele je vous garanti que la pluie va pas cher le voisin 🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé