LE FIL

31 000 €

Surenchère bordelaise pour le titre de vin le plus cher au monde

Vendredi 19 juillet 2019 par Alexandre Abellan

« Liber Pater dame le pion aux grands crus qui jouent ce jeu de hausse des prix depuis des années. C’est bien qu’une petite appellation puisse aussi afficher des prix élevés » nuance Mathieu Verdier.
« Liber Pater dame le pion aux grands crus qui jouent ce jeu de hausse des prix depuis des années. C’est bien qu’une petite appellation puisse aussi afficher des prix élevés » nuance Mathieu Verdier. - crédit photo : Château Bessan
Mi-ironique mi-critique, un vigneron de Cadillac se plaît à proposer l’une de ses bouteilles à un prix stratosphérique pour mieux remettre les pendules à l’heure alors que le vignoble bordelais affronte une crise commerciale.

Le titre de vin le plus cher du monde de Liber Pater n’aura duré que deux semaines à en croire le vigneron Mathieu Verdier (château Bessan, 16 hectares de vignes bio en AOC Cadillac Côtes de Bordeaux). Face au prix de vente de 30 000 euros la bouteille de Liber Pater 2015, il propose en ligne son millésime 2017 à 31 000 €. Normalement vendue 10 €, cette bouteille se moque clairement du positionnement tarifaire et des prétentions qualitatives affirmés par Loïc Pasquet, le créateur de Liber Pater en 2006. « Mon message est complément moqueur. J’ai fait goûter mon vin à ma maman, elle m’a dit que c’est le meilleur au monde, je peux encore en monter le prix » ironise Mathieu Verdier, pour qui « ces niveaux de prix frisent le ridicule . Il n’y a rien qui puisse les légitimer. »

Derrière le sarcasme, Mathieu Verdier reconnaît l’intérêt du positionnement ultra-différencié de Liber Pater, qui promet un vin préphylloxérique (avec des cépages et pratiques anciennes). « Je suis assez partagé sur Loïc Pasquet, que je ne connais pas. C’est un malin, il ne dit pas que des choses bêtes et surfe sur quelques bonnes idées. Mais la simplicité de son discours est incompatible avec l’image de son positionnement. Son prix le coupe du monde du vin et de ses amateurs » estime Mathieu Verdier, qui regrette que Loïc Pasquet ne soit pas le Banksy du vin, pour critiquer la spéculation d’une frange de la filière.

"Nécessité de produire pour vivre"

Pour Mathieu Verdier, le créateur de Liber Pater n’est d’ailleurs pas un vigneron : « quand on ne vendange pas plusieurs années de suite, on n’est pas un viticulteur dans la nécessité de produire pour vivre ». Cette sensibilité à l’urgence économique de la viticulture est d’autant plus forte que le vignoble bordelais est en crise. « C’est très triste de voir ceux qui bossent dans la vigne qui ne s’en sortent pas et n’arrivent pas à vivre. Nous sommes tous dans la même galère » conclut Mathieu Verdier, qui compte davantage sur le développement de son offre œnotouristique, un bar à vin baptisé la Cabane dans les Vignes, que sur la vente d’une bouteille à 31 000 €.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
pierre Le 22 juillet 2019 à 10:09:55
monsieur verdier a complètement raison, car c'est bien beau de vouloir être le vin le plus cher du monde à 30 000€, mais c'est bien aussi d’Honoré les règlements des commandes passées aux fournisseurs. Car lorsque l'on demande un règlement en avance après vérification de la situation, celui-ci n'arrive pas !!!!!! Par contre il a fallu être disponible plusieurs fois car le projet était pressé !!!! c'est vraiment dommage.
VIALARD Le 21 juillet 2019 à 20:20:04
Bravo pour le geste ironique de Monsieur Verdier.
rémy Le 19 juillet 2019 à 17:34:35
cher Mathieu, je ne te connais pas non plus mais tu dis des choses sensées et tu fais (ta réaction au prix de "l'autre") des chose intelligentes. Je vais aussi m'amuser à ce jeu et tant pis pour les imbéciles... merci pour ta réaction intelligente qui dépasse aussi ce corporatisme, syndicat et autres de notre ... corporation, La Vigne compris!. Une idée: différencier le vigneron qui fait son vin, avec son raisin et qui le vend et PAS DE CARTE DE NéGOCIANT dans la poche. T'en penses quoi?.
Stéphane B Le 19 juillet 2019 à 17:00:29
Au lieu de critiquer Loïc Pasquet, allez le rencontrer, après vous émettrez un avis sur la personne. Je suis prof dans une école de sommellerie, nous devons pleurer pour que les vignerons viennent avec leur vins à la rencontre de nos jeunes. Après une visite chez Loïc Pasquet de quelques heures, pour savoir qui il était, il m'à spontanément proposé de venir à l'école avec ses vins...
Emmanuel Rouquette Le 19 juillet 2019 à 16:03:49
Le mot "ridicule " est bien mal choisi parce qu'ambigu. Je trouve cela plutôt honteux et scandaleux que certains puissent s'offrir des bouteilles à ce prix là! J'aurais personnellement des scrupules à vendre ma production à des nantis, enrichis plus ou moins honnêtement, alors que la misère crève les yeux partout.
Remi Le 19 juillet 2019 à 15:19:29
Mathieu VERDIER ne vendra peut-être pas sa bouteille 31 000 € mais il aura au moins gagné le buzz et une "pub" gratuite dans Vitisphère ;-) Bravo à lui !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé